Education | Limeil-Brévannes | 17/01/2017
Réagir Par

Reprise des cours et amorce de solution au collège Korczac de Limeil-Brévannes

Alors que la crise du  collège Janusz Korczak de Limeil-Brévannes a fait perdre plus d’une semaine de cours aux 640 élèves de cet établissement en réseau d’éducation prioritaire, les professeurs ont décidé de reprendre les cours ce mardi 17 janvier, au terme d’une AG qui s’est tenue ce matin. Hier, une délégation de parents d’élèves avait été reçue au rectorat.

Pour rappel du contexte, les personnels et parents du collège réclament deux assistants d’éducation supplémentaires et un deuxième conseiller principal d’éducation pour endiguer des phénomènes de violence récurrents. En octobre, les professeurs ont exercé une première fois leur droit de retrait alors que trois assistants d’éducation venaient d’être mis à pied et que l’équipe vie scolaire était incomplète. Malgré le recrutement des assistants d’éducation manquants, la situation a continué à se dégrader avec des incidents à répétition, donnant lieu à une cascade de conseils de discipline, et la tension est remontée en fin d’année 2016. Depuis la rentrée de janvier 2017, grève des personnels, blocage du collège et droit de retrait des enseignants se sont succédé pour dénoncer la situation. Du côté des élus, parents et personnels ont reçu le soutien des sénateurs PCF Laurence Cohen et Christian Favier tandis que le sénateur LR Christian Cambon a déposé, début janvier, une question au gouvernement.

Interrogé par 94 Citoyens, le rectorat rappelle sa position sur la situation. « Tout d’abord, la présence institutionnelle a été très forte et il y a eu plusieurs audiences à la Direction des services départementaux de l’Education nationale et au rectorat. Nous n’abandonnons pas ce collège. Il y a une présence quasi quotidienne du proviseur vie scolaire sur place et les équipes mobiles de sécurité de notre pôle éducatif sont présentes à raison de deux jours par semaine depuis ce lundi. Nous entendons la situation problématique exprimée par les personnels et les parents, mais le collège Korczac ayant été doté de manière similaire aux autres collèges, nous devons comprendre ce qui dysfonctionne. Nous gérons l’argent du contribuable et celui-ci doit être attribué de la manière la plus équitable possible », défend la porte-parole du rectorat de Créteil. « C’est dans ce contexte que nous avons besoin de réaliser un diagnostic sécurité et un diagnostic vie scolaire pour comprendre les sources de difficulté, afin d’évaluer si la réponse quantitative est la meilleure. Si le diagnostic montre que les problèmes sont liés à une problématique quantitative de ressources humaines, il n’y aura aucune raison de s’y opposer. Nous ne fermons pas la porte mais nous avons besoin de comprendre », insiste la porte-parole.

Un message qui a également été adressé aux représentants de parents d’élèves, reçus ce lundi 16 janvier, assorti de propositions pour sortir de l’impasse. Concernant la demande d’un second Conseiller principal d’Education, il a été proposé que le CPE dépêché au collège ce lundi 16 janvier pour remplacer la titulaire actuellement en arrêt maladie, reste à plein temps ou à mi-temps jusqu’à la fin de l’année scolaire si le diagnostic réalisé sur place le motive, le temps de créer le poste officiellement, en respectant les procédures et le comité technique. Si la CPE actuelle voit son arrêt maladie prolongé, une personne viendrait alors la remplacer pour qu’il y ait bien deux personnes.

Les parents satisfaits des avancées

Un message plutôt bien reçu par les parents. « En nous recevant les parents ce lundi après avoir reçu les enseignants vendredi soir, le rectorat a montré qu’il prenait vraiment en compte les positions de chacun et voulait maintenir le dialogue. Les propositions qui ont été faites constituent des avancées et il faut maintenant que les cours reprennent pour que le diagnostic puisse être réalisé« , motive Myriam Menez, présidente de la Peep Val-de-Marne. « C’est un grand pas et une grande avancée vers les demandes des enseignants, soutenus par les parents. Nous ne pouvons qu’être très fiers de notre équipe enseignante qui est restée soudée jusqu’au bout, qui est restée solidaire et qui oeuvre dans le seul but de l’éducation de nos enfants« , se réjouit pour sa part Stéphane Rabany, président de l’association indépendante GIPE, rappelant qu’une réunion de parents reste bien à l’ordre du jour ce soir au collège à 18h30 pour faire le point sur la situation.

Les enseignants ont repris les cours après avoir marqué le coup lors du CTSD départemental

De leur côté, les professeurs ont décidé de reprendre les cours dès ce mardi 17 janvier, après une AG tôt ce matin. Hier, la totalité des 10 élus du personnel au Comité technique spécial départemental (4 FO, 3 FSU, 2 UNSA et 1 CGT) avaient interpellé la Dasen (directrice départementale des services de l’Education nationale) sur la situation au collège Janusz Korczak et refusé de siéger, jugeant « surréaliste » de discuter des dotations pour l’année prochaine dans ce contexte.

 Voir tous les articles sur ce sujet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *