Education | Val de Marne | 29/06/2017
Réagir Par

Rythmes scolaires : le décret paru, les villes vont se positionner

Rythmes scolaires : le décret paru, les villes vont se positionner © Ville de Saint-Maur

Le décret permettant aux villes de déroger aux nouveaux rythmes scolaires qui avaient réinstauré la semaine de 5 jours, est paru ce 27 juin au Journal officiel,

malgré l’avis négatif du Conseil supérieur de l’Education. Les communes doivent désormais se dépêcher de prévenir la Direction départementale de l’Education nationale afin que la nouvelle organisation du temps scolaire soit actée en CDEN (Conseil départemental de l’Education nationale), après présentation aux représentants du personnel en Comité technique,  le tout avant la trêve estivale donc d’ici la fin de la semaine prochaine.

Télécharger le décret.

Dans le Val-de-Marne, plusieurs villes ont déjà décidé de revenir à la semaine de 4 jours. « L’intégralité des conseils d’écoles de la ville, le Conseil municipal qui a émis un vœu hier soir mais aussi 77,5% des parents qui ont répondu au sondage lancé par la ville réclame un retour à la semaine des 4 jours », motive Olivier Dosne, maire LR de Joinville-le-Pont, qui vient de saisir la balle au bond et a déjà écrit à la Dasen pour faire part de son choix, précisant que la ville conservera son Projet éducatif territorial avec l’ouverture des centre de loisirs,  les ateliers périscolaires en complément de l’étude, le goûter… A Saint-Maur-des-Fossés, le maire LR Sylvain Berrios est lui dans les starting-blocks depuis début juin, avec un texte qu’il va soumettre aux Conseils d’école pour valider le choix d’un retour à la semaine de 4 jours.

Du côté des parents d’élèves, les fédérations sont partagées. La Peep Val de Marne estime que « le retour à la semaine de 4 jours dès la rentrée de septembre 2017 ne pose aucun problème tant que les consultations et la concertation dans la commune ont lieu normalement dans le cadre d’une réflexion commencée bien avant les projets de décret du nouveau ministre. »  « Si nous n’avons jamais cru dans l’efficacité de la réforme des rythmes scolaires proposée comme favorisant de meilleures conditions d’apprentissage, nous reconnaissons le mérite à cette réforme d’avoir instauré un débat dans de nombreuses communes en obligeant à réfléchir à l’organisation des temps scolaires et périscolaires« , insiste néanmoins Myriam Menez, présidente de la Peep 94, qui souhaite une poursuite de ce travail ainsi que des activités développées durant ces trois années.

La Fcpe Val-de-Marne a pour sa part décidé en congrès de recommander « qu’aucune mesure ne soit prise pour la rentrée de septembre 2017, qu’un cadre national de l’organisation des temps scolaires soit rétabli pour septembre 2018 en prenant en compte les bilans réalisés » et que soit mises en place des instances locales et départementales pour faire « un bilan qualitatif des rythmes scolaires depuis la dernière réforme« . La fédération du Val-de-Marne s’est déclarée plutôt favorable à un retour à 26 heures de classe hebdomadaires et une semaine répartie sur neuf demi-journées.

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

12 commentaires pour Rythmes scolaires : le décret paru, les villes vont se positionner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *