Politique locale | Val de Marne | 07/07
Réagir Par

Sénatoriale Val-de-Marne : Roger-Gérard Schwartzenberg appelle à l’union de la gauche

Désormais ex-député PRG de la 3e circonscription du Val-de-Marne, Roger-Gérard Schwartzenberg s’inquiète de l’issue de la sénatoriale dans le département.

Pour l’élu, au-delà de l’engouement pour le ni-droite, ni-gauche, les piètres résultats de la gauche aux élections législatives s’expliquent aussi par le « nombre très élevé de candidatures, d’où souvent sa non-qualification pour le second tour« .
« Or, toute notre histoire politique le montre : la gauche est forte quand elle est unie et rassemblée. Certes, il peut exister entre ses formations, dont chacune a son identité spécifique, des différences, voire parfois des divergences sur tel ou tel point. Mais ce qui les rassemble est beaucoup plus fort que ce qui les divise.
Au demeurant, ces partis ont gouverné ensemble de 1981 à 1984 et de 1997 à 2002, en apportant de nouveaux acquis sociaux, et ils sont très souvent associés dans les nombreuses municipalités d’union de la gauche du Val-de-Marne. Il convient d’en tenir compte pour les prochaines échéances électorales, qui se dérouleront au scrutin de liste et qui favorise le rassemblement : les élections sénatoriales de septembre 2017, puis les élections municipales de mars 2020″, invite l’ancien élu, qui ne sait pas encore s’il se présentera ou non à la sénatoriale. En attendant, le président d’honneur du PRG appelle le PCF, PS, PRG du Val-de-Marne à se rencontrer en juillet « pour examiner ensemble la situation politique et électorale en vue d’y apporter des solutions communes.« 

2 commentaires pour Sénatoriale Val-de-Marne : Roger-Gérard Schwartzenberg appelle à l’union de la gauche
  • Union, Union, Union, mais union sur quoi ? Quand on n’est plus d’accord sur rien, reste l’union pour garder les postes et mandats – la vieille politique de papy en fait. Et 2002, c’est quand même le crash de la soi-disant gauche plurielle, avec élimination de Jospin à laquelle le PRG de Schwartzenberg (candidate Taubira) a bien contribué. Alors comme référence… faites ce que je dis, pas ce que j’ai fait?

  • Revoilà Schwartzenberg.
    A 74 ans, lui qui a abandonné sa ville dans un état pitoyable et renoncé à se représenter dans sa circonscription où il est honni, voudrait se présenter au Sénat.
    C’est un cauchemar.
    Décidément, ces vieux partis n’ont rien compris.
    Les (grands) électeurs vont devoir leur donner une nouvelle leçon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *