Publicité
Publicité : Ordival 94
Solidarité | Val de Marne | 10/05/2017
Réagir Par

Service civique anti-décrochage : mission réussie en Val-de-Marne

Service civique anti-décrochage : mission réussie en Val-de-Marne © Fb
Publicité

Se remettre d’un échec au Bep ou Bac, en plongeant quelques dans la vie professionnelle pratique tout en se préparant à nouveau aux examens, tel est l’enjeu pour Chico, Anissa, Ludovic, Sarah, Naïm… ces 14 jeunes de  18 à 21 ans accueillis depuis novembre au sein des services du Conseil départemental du Val-de-Marne. 

Le recrutement des volontaires a en effet été effectué en coopération avec la Mission de Lutte Contre le Décrochage Scolaire (MLDS, un service de l’inspection académique) en direction de jeunes scolarisés sur des classes spécifiques (MOREA) en vue de repasser leur diplôme (Bac, Bac Pro…). Les volontaires exercent ainsi leur service civique en alternance avec leurs cours (une quinzaine d’heures en moyenne et 21h de missions par semaine). Ce mardi 9 mai, ils étaient reçus à l’hôtel du département pour échanger avec le président du Conseil départemental, Christian Favier, alors que la collectivité prévoit d’accueillir une nouvelle promotion en 2017, et sont repartis chacun avec un ordinateur portable. «A côté des actions que nous avons déjà mis en place avec le service jeunesse, ces services civiques nous offrent un nouvel outil pour nous adapter à des parcours très divers et aider les jeunes dans la voie de la réussite. Après cette première expérience, nous allons prolonger le dispositif l’année prochaine et proposer à 50 jeunes de nous rejoindre», s‘est engagé, le président du département.

Chico, 21 ans, originaire de Champigny-sur-Marne : «Je prépare mon bac pro en électrotechnique au lycée Jean Macé à Choisy-le-Roi et j’effectue ma mission de service civique au Musée National de la Résistance à Champigny. Je fais de l’accueil de public et participe à la préservation du patrimoine en prenant soin des objets ou documents qui nous sont confiés par des bénévoles. Je n’avais jamais fait cela avant, ça permet de découvrir d’autres professions et de découvrir des lieux et des personnalités historiques qui m’inspirent comme Aristide Briand».

Ronald, 21 ans, originaire d’Alfortville : «Après deux échecs au bac scientifique, je bénéficie du dispositif MOREA pour pouvoir préparer à nouveau l’examen tout en faisant une alternance. Je suis mes cours au lycée Mansart à Saint-Maur-des-Fossés. Ma mission consiste à organiser des ateliers de partage des savoirs proposés par un élève du collège Pasteur à Villejuif. Ce n’était pas facile à planifier puisque chaque classe a un emploi du temps différent, mais nous sommes finalement parvenus à programmer un atelier d’origami et d’autres vont arriver. J’avais déjà travaillé deux ans avec des jeunes en colonie de vacances, c’est très constructif de mener cette action, je voulais savoir si j’étais capable de porter un projet».

Anissa, 18 ans, originaire de Choisy-le-Roi :  «J’étudie au lycée Jacques Brel de Choisy-le-Roi en bac pro maintenance aéronautique. Il n’y avait pas vraiment de service où je pouvais effectuer une mission en rapport avec mon domaine d’étude mais je voulais travailler dans le social alors il m’a été proposé d’aider les plus démunis à travers la préparation et la distribution de repas. J’ai aussi fait de l’animation en ludothèque auprès d’enfants et d’ados. Après un temps d’adaptation de 15 jours, j’ai pu apprécier ces deux missions. Habituellement, je me prépare à manger sans penser à ceux qui sont dans le besoin, et puis les enfants, je les voyais comme des petits diables, mais maintenant, je sais qu’ils sont adorables. Cette expérience m’a mûrie».

Sarah, 19 ans, originaire de Créteil : «J’étudie au lycée hôtelier Montaleau de Sucy-en-Brie, pour un bac pro cuisine dont j’ai passé le diplôme professionnel mais pas les épreuves théoriques. Au départ, je voulais travailler à côté des études, je suis allé chez McDo, puis je me suis dit que ce serait plus valorisant de faire un service civique. J’ai eu de la chance qu’une responsable du service jeunesse se démène pour que j’ai une mission en restauration. Je fais la cuisine certains jours, d’autres fois je suis au restaurant du département, au grill, et je veille à la bonne tenue des buffets. Jusqu’à présent, j’avais travaillé dans la restauration traditionnelle, le collectif, c’est très différent, on est dans l’anticipation, c’est très organisé, il y a moins de stress. Pour autant, après trois ans d’expérience j’aimerais travailler dans le traditionnel.»

Naïm, 19 ans, originaire de Choisy-le-Roi «J’étudie en bac pro commerce au lycée Jacques Brel de Choisy-le-Roi mais j’aimerais faire du journalisme sportif. Ma mission consistait à entraîner des enfants de 5 ans au football à Champigny. J’ai du arrêter le foot en début d’année parce que je m’étais blessé mais je voulais continuer à faire quelque chose en rapport avec ce sport dont je suis passionné. J’avais une petite expérience avec les jeunes étant donné que je suis l’aînée de ma fratrie. Cette expérience a été très enrichissante parce que j’ai vu que ces petits progressaient au fur et à mesure de nos entraînements. Et puis les parents viennent vous parler, c’est gratifiant.»

Ludovic, 18 ans, originaire de l’Haÿ-les-Roses «Je prépare un bac pro maintenance des véhicules automobiles au lycée Jacques Brel de Choisy-le-Roi, mais ce-sont des métiers durs et je pense à me réorienter. J’ai eu deux types de mission en lien avec les enfants et les jeunes. D’abord j’ai travaillé avec eux en ludothèque, puis j’ai mené un projet de jeu de société sur la laïcité au collège Lucie Aubrac de Champigny. Avec un peu de recul, ça n’a été que du bon, j’aime beaucoup les enfants, et j’ai trouvé intéressant de participer à notre échelle à leur éducation. J’ai pris conscience de ce que ressentaient nos parents quand on était plus jeune. Au final, cette expérience est un point positif sur un CV, surtout si je m’oriente finalement vers les métiers de la petite enfance».

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Service civique anti-décrochage : mission réussie en Val-de-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi