Emploi | Val de Marne | 01/03/2017
Réagir Par

Top départ pour le 26e concours du Meilleur ouvrier de France

Le coup d’envoi des inscriptions au 26e concours du Meilleur ouvrier de France était donné ce mardi à la préfecture du Val-de-Marne. Les inscriptions seront closes le 30 mars.

Chaque année, le concours récompense une centaine d’ouvriers, souvent déjà salariés, dont la moyenne d’âge est de 37 ans. Leur signe de reconnaissance : le col bleu, blanc, rouge, aisément reconnaissable. Au-delà des couleurs, cette récompense donne lieu à un diplôme d’État de niveau III, l’équivalent d’un BTS.

« Pour s’entraîner souvent, la marchandise revient trop cher pour les candidats, observe le président du CFA de poissonnerie de Rungis.  Au moment des concours, on s’entraîne souvent  la technique de découpe avec du Carrelet  car c’est un poisson bon marché, mais ce n’est pas un poisson de compétition« , regrette le  professionnel.  Le secrétaire général du Comité d’organisation, Jean-Luc Chabanne, prend acte, conscient des points d’amélioration à apporter . « Dans un concours comme celui-ci, il est aussi dommage que la moyenne d’âge soit de 37 ans, c’est trop vieux. On envisage un concours junior et un concours senior. Un apprenti n’a pas la même expérience, ni la même exigence qu’un artisan confirmé! » explique-t-il. Pour dynamiser la compétition, et la faire connaître au plus grand nombre, Jean-Luc Chabanne veut plus de présence sur les réseaux sociaux. « Je vous annonce l’ouverture d’une chaîne Youtube. Parfois, il y a des gens qui ne connaissent même pas le concours, mais qui sont doués. Nous ne voulons pas passer à côté de pareils talents, il faut se faire connaître! » Aujourd’hui, le concours a fait 9000 lauréats.

 

Cet article est publié dans avec comme tags ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *