Politique locale | Alfortville | 06/04/2017
Réagir Par

Tribune libre à Alfortville : la majorité pratiquera l’abstinence

Tribune libre à Alfortville : la majorité pratiquera l’abstinence
Publicité

Alors que le Tribunal administratif de Melun a ordonnée à la ville d'Alfortville de publier à nouveau les tribunes libres des différents groupes politiques à la fin du bulletin mensuel Alfortville Le Mag,

la majorité municipale regrette que « la tradition républicaine » de la ville consistant « à suspendre la parution des tribunes d’expression en période électorale » ne fasse plus consensus, et annonce que tous les groupes de la majorité ne publieront pas la leur.

Alors que la municipalité avait décidé de suspendre les tribunes libres de son magazine de mars à juillet,  « afin de garantir la stricte neutralité des éditions municipales », deux présidents de groupes d’opposition, Cédric Tartaud-Gineste (LR) et Jacky Halbwax, ont en effet saisi la justice et et obtenu le droit de pouvoir à nouveau publier leur tribune dès le numéro d’avril. Voir article  à ce sujet. «Vous avez la force, il nous reste le droit», réagissait hier à cette décision Cédric Tartaud-Gineste, à l’endroit du sénateur-maire PS Luc Carvounas, citant Cromwell de Victor Hugo.

« Pour paraphraser à notre tour le Cromwell de Victor Hugo : si vous avez le droit, il nous reste l’éthique« , répond dans un communiqué Philippe Car, président du groupe majorité municipale. A la place de leur tribune, les groupes de la majorité publieront le « texte unitaire » suivant « Nous, groupes composant la majorité municipale tenons à respecter, en ne publiant pas de tribune, l’accord tacite de stricte neutralité en vigueur en période électorale« .  Le maire, qui avait conservé son éditorial avec photo dans le numéro de mars, a pour sa part décidé d’arrêter également ses éditos pendant cette période. L’élu est en effet candidat à la députation dans sa circonscription.

 

 

Au sein des villes, la place de l’opposition dans la communication municipale est un sujet qui fait souvent polémique. A Saint-Mandé, les élus d’opposition centristes de Saint-Mandé demain ont carrément obtenu du tribunal que la majorité municipale n’ait plus le droit de publier dans la partie tribunes libres. Le juge s’est appuyé sur l’article l’art. L 2121-27-1 du Code Général des Collectivités Territoriales qui stipule que « dans les communes de 3 500 habitants et plus, lorsque la commune diffuse, sous quelque forme que ce soit, un bulletin d’information générale sur les réalisations et la gestion du conseil municipal, un espace est réservé à l’expression des conseillers n’appartenant pas à la majorité municipale. » Une disposition désormais respectée par la ville de Saint-Mandé.

A lire aussi 

Tribunes politiques dans le magazine municipal : le tribunal demande à Saint-Mandé de revoir sa copie

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Tribune libre à Alfortville : la majorité pratiquera l’abstinence
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi