Solidarité | Charenton-le-Pont | 22/06/2017
Réagir Par

Trois ans de petites victoires pour l’accueil RATP-Emmaüs à Charenton-le-Pont

Ouvert en 2014 au cœur du quartier cossu de Charenton-Liberté, à l’initiative de la RATP et avec les salariés d’Emmaüs solidarité et de l’association Aurore, l’accueil de jour pour SDF (Sans domicile fixe) permet à ces hommes et femmes cassés par la rue et la vie en marge de refaire société.

Fête de la musique oblige, c’est au son des tam-tams et instruments de musique venus d’autres continents qu’une troupe composée d’habitués du lieu accueillaient ce mercredi les riverains et autres participants aux journées portes ouvertes de l’accueil Liberté. Les enfants disputent une partie de baby-foot avec deux SDF tandis que quelques voisins esquissent une danse. Depuis trois ans, les 300 m2 de l’ancien local technique de la RATP a trouvé une nouvelle vie.

«Il y a d’abord la maraude de la RATP, le recueil social, qui parcourt les gares pour inviter les sans abris à venir au centre. Nous sommes ouverts de 7 heures à 23 heures sauf les weekends et jours fériés durant lesquels nous sommes ouverts de 9 heures à 18 heures, explique Herbert, éducateur spécialisé. Nous proposons les repas, des soins et surtout d’un peu de sommeil. Ils ont beau dormir dans les transports en commun, c’est toujours en somnolant, car ils doivent assurer leur propre sécurité», détaille l’éducateur.

Le lieu est particulièrement apprécié des sans abris qui le qualifient avec humour d’hôtel 5 étoiles, n’ayant jamais eu la chance auparavant de bénéficier d’un tel suivi. «Le but n’est pas de forcer ces gens mais de les encourager à prendre soin d’eux. Ainsi je les conduis progressivement à faire leur toilette au lavabo, à se raser, se tailler la barbe, voire prendre une douche. Grâce aux dons des riverains, nous leur permettons également de pouvoir remplacer leur chaussettes bien abîmées. C’est une fois passé ce cap des premières nécessités que nous pouvons ensuite mener un travail social avec eux car ils sont alors capables de se projeter et nous demandent de l’aide pour faire des ouvertures de droits et de couverture maladie», retient Tristan, aide médico-psychologique.

La structure contribue également à la resocialisation en organisant des activités en plein air. Ainsi, un groupe de pensionnaire a fait une après-midi pétanque au bois de Vincennes, ou une visite de musée. Certains habitués sont suivis depuis le lancement de l’accueil de jour et quelques uns ont même pu retrouver un emploi.

Après 32 000 passages et 1500 personnes accueillies, 9000 douches et 24000 petits-déjeuners offerts, la belle aventure de ce point d’accueil Liberté vient d’être reconduite pour une nouvelle période de 18 mois après la signature d’une nouvelle convention  entre la RATP, la ville et Emmaüs Solidarité, a été signée hier.

 

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Charenton-le-Pont, Emmaus, Initiatives, RATP, SDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *