Publicité
Initiative | Nogent-Sur-Marne | 10/07
Réagir Par

Une classe média pour se projeter dans le monde professionnel au lycée Louis Armand

Dans la classe 100% masculine du BTS SNEC (systèmes numérique option électronique et communication) du lycée Louis Armand de Nogent-sur-Marne, on se destine à être spécialiste d’électronique. Mais cette année, c’est en journalistes que les élèves se sont convertis durant quelques séances pour mieux s’approprier leur futur métier.

Un projet qui a d’abord germé dans la tête de Marie-Laure Rossi, professeure de lettres, suite à un appel à projets du Clemi (Centre pour l’éducation aux médias et à l’information au sein de l’Académie). « La professeure d’électronique et professeure principale de la classe, Céline Zimmermann, s’est tout de suite montrée enthousiaste ainsi que le professeur documentaliste, Charles Berthier. C’était une opportunité de travailler ensemble, entre professeurs d’enseignement général et technique, et de décloisonner les univers« , expose Marie-Laure Rossi. En termes d’horaires, le projet s’installe durant l’accompagnement personnalisé, à raison d’une heure par semaine avec chaque enseignante, en demi-groupe.

« Au départ, nous n’avions pas formalisé précisément le déroulement du projet mais nous nous avons suivi les formations du Clemi et souhaité développer l’axe professionnalisation en rapport avec leur recherche de stage. Car lorsque, en octobre, nous leur avons demandé de rédiger un article sur la manière dont ils se voyaient dans vingt ans, nous avons réalisé qu’ils ne se projetaient pas en tant qu’électroniciens mais plutôt en star du NBA ou de la musique ! », témoigne la professeure de lettres.

C’est en découvrant l’impressionnant blog réalisé par les élèves de la filière paramédicale du lyée Darius Milhaud, Paradarius, que les enseignants et élèves ont alors l’idée de développer leur propre site, après avoir déjà mis en place un fil twitter sur l’électronique. « L’objectif était de travailler sur les métiers de l’électronique et de permettre aux élèves de se projeter sur du court terme et du long terme car cette filière restait très abstraite pour eux. »  Pour s’approprier le métier, les élèves décident de réaliser des portraits d’entreprise, les obligeant à prendre contact avec des professionnels. Un exercice qui leur demandera des efforts à toutes les étapes, qu’il s’agisse d’identifier l’entreprise, de prendre contact, de préparer des questions, de les poser, puis de rendre compte, d’écrire, donner un titre… « Tout était nouveau pour eux! », insiste Marie-Laure Rossi. Au final, la classe joue le jeu, se débrouillant pour trouver des contacts, notamment via leur futur tuteur de stage. « Nous y avons été en équipe avec l’un qui posait les questions, l’autre qui écrivait et le troisième qui prenait les photos », explique l’un des élèves tandis que les plus timides glissent avoir opéré par échange de mails.

« Je n’étais pas très motivé au départ, mais finalement j’ai été agréablement surpris par le témoignage du professionnel. Je me suis rendu compte que l’on pouvait être créatif et son propre patron en faisant de l’électronique« , témoigne l’un des étudiants. « Moi, cela m’a donné envie de poursuivre au-delà du BTS », motive un autre.

Pour retrouver les reportages des élèves, rendez-vous sur leur site, le blog des Sneckers de Louis Armand.

Et l’année prochaine ? « J’aimerais continuer le projet, si le nouvel enseignant en électronique est intéressé, indique la professeure de lettres. Désormais, nous avons un point de départ et les élèves ont déjà fait des suggestions pour faire évoluer le site, en développant par exemple les contacts entre les 1ère et 2ème année. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *