Publicité
Publicité: Fête des Solidarités 2017
Santé | Créteil | 20/11
Réagir Par

Vers une suppression des chirurgies cardiaque et hépatique à Mondor ?

(MAJ 21 nov)Les services de chirurgie cardiaque et hépatique d’Henri Mondor vont-ils fermer ? C’est ce que craint la coordination de vigilance du groupement hospitalier universitaire Mondor.

Concernant la chirurgie hépatique, une réflexion est l’étude depuis déjà plusieurs mois, pour fermer un des quatre sites de chirurgie hépatique de l’AP-HP, actuellement situés à Paul Brousse, qui dispose d’un important centre hépato-biliaire, Henri Mondor, La Pitié-Salpêtrière et Beaujon, soit deux sites dans le Val-de-Marne… Une nouvelle apprise incidemment suite à une réunion interne du 9 novembre.

« Au mois de juillet, il a été acté le passage de 4 à 3 sites de transplantation hépatique. Ceci doit conduire à un projet commun entre l’hôpital Paul-Brousse et l’hôpital Henri-Mondor. Les deux équipes sont chargées de travailler ensemble pour proposer un projet commun, conforme à cette orientation. Il n’ y a pas de décision institutionnelle concernant la chirurgie cardiaque », indique l’AP-HP dans un mail à la rédaction reçu ce 21 novembre.

Du côté de la chirurgie cardiaque, qui avait été sur la sellette il y a quelques années et avait suscité une mobilisation de l’ensemble du département, tous bords politiques confondus, c’est plutôt une situation pourrissante que craint la Coordination, qui a succédé, en 2011, à la Coordination de défense de la chirurgie cardiaque à Mondor. « Le service de chirurgie cardiaque attend un deuxième professeur d’université praticien hospitalier (PU PH) car avec un seul, le nombre d’interventions est forcément limité, mais, bien que le poste ait été accordé, personne n’a été nommé« , pointe Fabien Cohen, le porte-parole de la coordination.

D’ores et déjà, Thierry Hebbrecht, président du groupe d’opposition LR de Créteil, a réagi, déjà informé depuis la semaine dernière. « Ces fermetures ont été préparées dans la plus grande discrétion et le plus grand secret. Ainsi, le personnel mais aussi les élus des communes concernées n’ont pas été informés de ces éléments. Selon nos informations, le maire de Créteil, Laurent Cathala aurait lui-même été informé plus tôt dans le courant du mois« , indique l’élu qui appelle les élus et les habitants « à se mobiliser pour empêcher la fermeture de ces services« . Du côté du cabinet du maire de Créteil, Laurent Cathala, président du Conseil de surveillance, on précise toutefois ne disposer « pour le moment, d’aucune information officielle« .

La coordination de vigilance Henri Mondor, elle, avait déjà commencé une tournée de mobilisation sur d’autres sujets lundi dernier, qui se poursuit ce mardi par un tractage à Albert Chenevier. Une conférence de presse est également prévue ce mercredi 22 novembre après-midi.

A lire aussi :

Chirurgie cardiaque à Mondor :sursis jusqu’en 2015

 

 

5 commentaires pour Vers une suppression des chirurgies cardiaque et hépatique à Mondor ?
  • Rassurez vous les cimetières ne vont pas fermer, pas de remboursement sécurité sociale pour ça

  • J’ai passé bien du temps pour être présent auprès des équipes du service cardio pour sauver mon frère en attente d’une greffe du cœur vu son état à 43 ans, très affaibli par une chimio invasive à l’âge de 14 ans, et tous ces organes étaient en souffrance totale, le service cardio a mis tous les moyens, en soins intensifs et en unité spéciale , il faut reconnaître les compétences du professeur en place, ainsi que l’équipe formidable qui l’entoure et puis les infirmières.
    Seul bémol c’est que mon frère à contracter une maladie nosocomiale dans le service, cela est pas normal, du coup son séjour c’est terminé en immunologie avec bien des soucis pour trouver le remède, dieu merci il est sorti au bout d’un an de séjour, alors oui il faut maintenir ce service en améliorant les conditions d’hygiène au plus haut niveau dans ce service, c’est un besoin impératif car les risques sont importants.

  • Je n’ai qu’à me louer des excellents services de cardiologie du CHU Henri Mondor ; aussi bien du Service de chirurgie cardiaque (chirurgiens, assistants et personnel infirmier ) et du suivi avec l’hôpital Albert Chenevier. il faut maintenir cet excellent service au CHU Henri Mondor à qui je renouvelle mes remerciements et ma gratitude

  • J’ai le souvenir d’un service de cardiologie exceptionnel -Il y a maintenant près de 15 ans mon Père décédé depuis y a été opéré et quel succès ? oui ce serait dommage de supprinmer un service si réputé .
    Mais le problème est plus profond – le déclin économique de la France va faire hélas que nous accéderons aux soins réduits au minimum comme la Russie par exemple, la grande bretagne …..

  • Cette situation est directement liée à la démographie médicale;elle est le résultat de la politique
    irresponsable de ministres ,de droite comme de gauche qui ont diminué ,d’une manière drastique,
    le numerus clausus de formation d’étudiants en médecine,durant les années 1981 à 2002.Ce quota de formation ,de 8000 environ avant 1981 est descendu à 3500 en moyenne pendant cette période.
    La pénurie médicale,véritable scandale sanitaire ,ne fait que commencer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *