Festival | Accueil Val de Marne (94) Villeneuve-Saint-Georges | 02/11/2017
Réagir Par

2ème Festival de la banlieue à Villeneuve-Saint-Georges

2ème Festival de la banlieue à Villeneuve-Saint-Georges © Fb
Publicité

Quinze jours pour se défaire des préjugés, tel est l’objet du Festival de la banlieue de Villeneuve-Saint-Georges, qui revient du 3 au 19 novembre avec hip-hop féminin, théâtre-débat, expos photos, orchestre symphonique, et ateliers insertion professionnelle et luttes contre les discriminations… Explications et temps forts.

«Trop souvent, Villeneuve-Saint-Georges et ses habitants sont stigmatisés alors que cette ville, populaire et métissée, à l’image de la banlieue toute entière, est le lieu de tous les possibles», motive  Elsa Bardeaux (à droite sur la photo), maire-adjointe à la jeunesse et à la vie des quartiers. En témoignant du potentiel des « banlieusards », le festival veut interpeller le public et provoquer le débat sur les politiques publiques à mettre en œuvre pour endiguer la relégation sociale de certains quartiers. L’an dernier, la première édition avait suscité la polémique avec la venue de représentants des Indigènes de la République et du collectif Urgent, notre police assassine, dans un contexte tendu par une tentative d’assassinat de policiers de Viry-Chatillon quelques jours plus tôtPour donner le ton de ce deuxième opus, c’est la cheffe d’orchestre Zahia Ziouani, arrivée d’Algérie à Pantin, où elle réside toujours, à l’âge de trois ans, qui est la marraine de cette deuxième édition.

Lutte contre les inégalités scolaires et insertion professionnelle

Au programme, les préoccupations sociétales ne manquent pas. Une petite troupe de jeunes Villeneuvois de l’association Rdjeunes prépare ainsi une soirée de sketchs suivi d’un débat autour des inégalités scolaires, le jeudi 9 novembre dès 19 heures 30 à l’Espace Jean-Cocteau. «A travers la prise de parole en public, ils prennent confiance en eux, et sont porteurs d’un message qu’ils incarnent. Mauvaises orientations, carences linguistiques, manque de mixité sociale, il y a des tas de problématiques sur lesquelles nous proposons au public de donner des pistes grâce à ces sketchs. A terme, nous souhaitons remettre aux pouvoirs publics locaux les pistes proposées pour faire de Villeneuve-Saint-Georges un laboratoire de l’éducation en banlieue», explique Tania Nsakala, présidente de l’association Rdjeunes, et enseignante (en photo à gauche à côté d’Elsa Bardeaux).

Insertion professionnelle

L’insertion professionnelle des jeunes est aussi au menu avec, le lundi 13 novembre toute la matinée,  un atelier d’une semaine contre les discriminations au travail à l’initiative de la mission locale Villeneuve-Saint-Georges/Valenton. Animé par un sociologue spécialiste de la lutte contre les discriminations, les jeunes pourront se confier sur leurs expériences lors des entretiens d’embauche, et bénéficier de conseils. Enfin, une soirée after work organisée par le Café des jeunes est organisée le jeudi 16 novembre à 19h30 à l’Espace Jean-Cocteau. Un moment convivial où les jeunes pourront rencontrer des recruteurs potentiels, développer leur réseau, enrichir ou déposer leur CV.

Hip hop féminin

Côté fun et culture, la quinzaine du Festival s’ouvre, ce 3 novembre par une journée 100% « Hip-hop féminin » au gymnase Jules-Ferry. «L’objectif est de se focaliser sur le rôle et la place des femmes, trop souvent invisibles, mais pourtant extrêmement présentes et actives dans ce milieu artistique, depuis ses débuts en France», précisent les responsable de l’association Afro Pitch, organisateurs de cette journée spéciale. De 14 heures à 18 heures, des ateliers d’initiation aux disciplines du hip-hop seront proposées en accueil libre, suivis de l’inauguration officielle du festival. Plusieurs intervenants débattront ensuite jusqu’à 20 heures 30 sur la place des femmes dans le hip-hop. La soirée se terminera par un concert d’artistes 100% féminin.

De la musique  comme au cinéma

La musique « urbaine » fera place quelques jours après à la musique symphonique avec une soirée  proposée par la marraine du festival, Zahia Ziouani, au Sud-Est Théâtre, le mardi 7 novembre, dès 20 heures. La cheffe d’orchestre et son orchestre symphonique Divertimento interpréteront les plus grands chefs-d’œuvre musicaux du cinéma. L’événement est en accès libre mais il est conseillé de réserver au 01 43 89 54 39.

Focus sur la banlieue comme lieu de vie durable

La quinzaine propose également deux demi-journées de débats à l’espace Jean-Cocteau avec notamment le samedi 4 novembre dès 16 heures 30, un échange sur le thème « J’habite la banlieue, j’y suis, j’y reste ! », avec Agnès Arfi, responsable du service logement de Villeneuve-Saint-Georges, Sébastien Jolis, le directeur de son OPH, Fatima Ouassak, présidente du collectif Ensemble pour les Enfants de Bagnolet, qui se bat notamment contre les pannes d’ascenseurs dans les quartiers, ainsi que Zoureha Issa, architecte.

Exposition photo de Stéphane Asseline sur la mémoire urbaine de la ville

Alors que la ville est en pleine recomposition urbaine, le travail du photographe Stéphane Asseline (service Patrimoines et Inventaire de la région Île-de-France), qui a déambulé durant trois ans entre la rue de Paris et le centre-ville pour préserver la mémoire du quartier, sera présenté dans le cadre de l’exposition « Villeneuve au cœur, rue de Paris, des lieux, des visages ». Le vernissage de l’exposition aura lieu le mercredi 8 novembre à 18 heures 30 à l’espace Bouquet. Les 80 photographies seront également être exposées le long d’un parcours allant du carrefour du maréchal Juin au conservatoire en passant par l’espace Bouquet. Une visite guidée est organisée le dimanche 12 novembre, et s’élancera du carrefour du maréchal Juin à partir de 15 heures. (inscriptions souhaitées auprès de la direction des archives et du patrimoine 0143863809 ou archives@villeneuve-saint-georges.fr)

Toujours sur le plan urbain, les jeunes de la Maison pour tous du Plateau organiseront une visite permettant de découvrir l’histoire architecturale du quartier,  le mercredi 15 novembre, dès 15 heures, Cette visite a été conçue par les jeunes de la MPT du Plateau, du conseil citoyen, les associations du quartier avec l’aide du CAUE 94.

Télécharger le programme complet

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi