Urbanisme | Territoire T12 | 18/09/2018
Réagir Par

2 millions d’euros par an pour poursuivre les chantiers de l’Epa Orsa

Publicité

L'Epa Orsa, aménageur public créé il y a une dizaine d'années pour porter les projets urbains de Orly Rungis jusqu'à Ivry en associant villes et état, et rattaché à Grand Paris aménagement début 2017, a signé sa convention de financement pour les 3 ans qui viennent (2018-2020) avec 2 millions d'euros par an à la clef pour poursuivre la réflexion et les études sur le développement urbain du secteur.

Concrètement, les secteurs concernés sont Sénia (80 ha),  à Orly et Thiais, où doit se développer un projet de logement et d’activités autour de l’e-sport dans le cadre de l’appel à projets Inventons la Métropole du Grand Paris, Les Ardoines, cet énorme secteur de plusieurs centaines d’hectares où l’aménageur doit contribuer à affiner la projection à moyen et long terme sur la partie centrale,  les berges de Seine et de l’Yerres et encore le secteur de Triage à Villeneuve-Saint-Georges, (plus de 200 ha) en pleine mutation.

« La signature de cette convention réaffirme l’engagement de l’Etat, du département du Val-de-Marne et des 11 communes de cette opération d’intérêt national dans cet outil commun », commente Pierre Garzon, président du Conseil d’administration.

L’Epa Orsa (Etablissement public d’état Orly Rungis Seine Amont) couvre 11 villes du Val-de-Marne du territoire Grand Orly Seine Bièvre : Ablon-sur-Seine, Chevilly-Larue, Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Orly, Rungis, Thiais, Valenton, Villeneuve-le-Roi, Villeneuve-Saint-Georges et Vitry-sur-Seine.

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi