Politique locale | Val de Marne | 31/01
Réagir Par

28 maires du Val-de-Marne signent l’appel des départements

(Mise à jour du 31 janvier 17h, 28 maires ont désormais signé l’appel) C’est ce mercredi 31 janvier que deux des trois présidents de départements de petite couronne (92 et 94) et leurs confères de grand couronne parisienne, organisent leur soirée festive à la Seine musicale de Boulogne pour défendre les départements d’Ile-de-France, en attendant la journée sans département du 7 février.

L’occasion pour les départements d’annoncer la liste des maires de la région qui ont signé leur appel pour une métropole « ambitieuse, solidaire et démocratique »qui réclame notamment une métropole, « épousant les contours de la région Ile-de-France » et « respectant l’autonomie des collectivités territoriales, à commencer par les communes et les départements », ainsi qu’une « concertation des élus locaux d’Ile-de-France à propos de la réforme institutionnelle du Grand Paris« . Au niveau de la région, un peu plus de 400 maires ont déjà signé sur les 1276 communes. Dans le Val-de-Marne, 28 maires sur 47 ont signé l’appel. (Liste des signataires ci-dessous)

Des signatures ou non signatures qui dépassent les clivages gauche-droite-centre car même des élus proches du gouvernement actuel ont signé. « On ne peut pas rester dans la situation actuelle mais les départements fonctionnent bien. C’est la métropole qui fait doublon avec la région et les territoires qui font doublon avec le département. On pouvait peut-être améliorer l’existant avant d’inventer de nouvelles structures« , motive Raymond Charresson, maire sans étiquette de Rungis. « Le département a su faire pendant des années et il faut être solidaire, je me plierai ensuite au projet de loi et me conformerai à la position du président. Il est sûr qu’il faut mettre un peu de cohérence. Actuellement, la métropole se charge du schéma climat air énergie, la région s’en charge aussi, les départements y contribuent, les territoires veulent aussi leur plan. Et pourquoi pas les communes aussi ? C’est incompréhensible pour les habitants. Quant aux territoires, nous travaillons bon gré malgré bien-sûr, mais tout le monde s’est marié contre son gré. Certes il y a des choses utiles à faire, comme par exemple le projet autour de l’usine des traitements ménagers, mais lorsque l’on mutualise les médiathèques, j’ai le sentiment qu’on éloigne de la proximité. On savait gérer nos médiathèques et mutualiser les commandes sans territoire », commente Didier Dousset, maire Modem du Plessis-Trévise, également signataire.

A droite, les élus sont davantage partagés sur la question mais une dizaine ont signé l’appel, à l’instar d’Olivier Capitanio, maire LR de Maisons-Alfort et président du groupe LR et apparentés au Conseil départemental.

Le double combat sur la métropole-région divise les élus

A gauche, trois élus n’ont pas signé, non pas car ils veulent supprimer les départements mais car ils sont en désaccord sur la double revendication de l’appel, qui ne se contente pas de plaider la cause des départements mais défend aussi le concept d’une métropole-région. C’est le cas notamment de Laurent Cathala, le maire PS de Créteil, qui souhaite une métropole inscrite dans la zone dense, ou de Jean-Marc Nicolle, maire, conseiller régional MRC du Kremlin-Bicêtre. « Je n’ai pas signé l’appel car la manière dont il est rédigé oriente sur une métropole région. Or, autant je n’appelle pas à la disparition des départements ou des territoires, autant je pense que c’est une erreur capitale de ne plus reconnaître le fait métropolitain alors que nous nous battons depuis des années pour faire émerger les problématiques spécifiques de la zone dense. Il ne s’agit pas de dire que la région ne doit pas s’occuper de la métropole, elle a vocation à s’occuper de tous les territoires, métropole comprise, et d’en assurer la cohérence.  Aujourd’hui, le débat sur le mille-feuille est mal posé. La question n’est pas ‘qui doit disparaître’ mais ‘quel projet’ et ‘qu’est-ce qui est efficace ou pas ?’ Travaillons en complémentarité. En attendant, le gouvernement est en train de créer de l’incertitude alors que la région Ile de-France était en train de repartir. C’est dommage. On nous demande d’avoir confiance dans notre pays, dans sa richesse et sa créativité, mais il ne faut pas faire des réformes institutionnelles tous les deux ans, sans même faire le bilan de la précédente« ,   exprime le maire du Kremlin, par ailleurs président du Forum métropolitain. Un double message région-métropole/défense des départements qui gêne aussi l’unisson des départements. Ce mercredi soir, la Seine-Saint-Denis ne sera pas au rendez-vous à la Seine musicale. « Nous préférons nous concentrer sur la journée sans département du 7 février », indique-t-on au Conseil départemental du 93.

Ce mercredi soir, sont également attendus à la Seine musicale Gérard Larcher, président du Sénat, Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional d’Ile-de-France et Dominique Bussereau, président de l’Assemblée des départements de France.

Liste des maires signataires dans le Val-de-Marne, à ce jour

Michel Gerchinovitz (PS), Alfortville
Christian Métairie (EELV), Arcueil
Régis Charbonnier (PS), Boissy-Saint-Léger
Patrick Douet (PCF), Bonneuil-sur-Marne
Jean-Pierre Spilbauer (DVD), Bry-sur-Marne
Dominique Adenot (PCF), Champigny-sur-Marne
Hervé Gicquel (LR), Charenton-le-Pont
Stéphanie Daumin (PCF), Chevilly-Larue
Didier Guillaume (PCF), Choisy-le-Roi
Jean-Philippe Gautrais (FG), Fontenay-sous-Bois
Marie Chavanon (PS), Fresnes
Patricia Tordjman (PCF), Gentilly
Jean-Philippe Bouyssou (PCF), Ivry-sur-Seine
Olivier Dosne (LR), Joinville-le-Pont
Vincent Jeanbrun (LR), L’ Haÿ-les-Roses
Christel Royer (LR), Le Perreux-sur-Marne
Didier Dousset (Modem), Le Plessis-Trévise
Olivier Capitanio (LR), Maisons-Alfort
Christine Janodet (GC), Orly
Marie-Christine Ségui (LR), Ormesson-sur-Marne
Raymond Charresson (SE), Rungis
Patrick Beaudouin (LR), Saint-Mandé
Sylvain Berrios (LR), Saint-Maur-des-Fossés
Igor Semo (LR), Saint-Maurice
Marie-Carole Ciuntu (LR), Sucy-en-Brie
Françoise Baud (PCF), Valenton
Sylvie Altman (PCF), Villeneuve-Saint-Georges
Jean-Claude Kennedy (PCF), Vitry-sur-Seine

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

11 commentaires pour 28 maires du Val-de-Marne signent l’appel des départements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *