Sécurité | Alfortville | 11/06
Réagir Par

3 manifs et 1 polémique contre la fermeture nocturne de commissariats

3 manifs et 1 polémique contre la fermeture nocturne de commissariats © Twitter LCarvounas

Alors que la nouvelle directrice territoriale de la police nationale avait fait savoir aux syndicats de policiers que la fermeture nocturne de certains commissariats pour mutualiser les équipes de nuit et privilégier la présence sur le terrain serait très certainement repoussée (voir notre article précédent), trois manifestations préventives étaient organisées par les maires ce samedi 9 juin, devant les commissariats d’Ivry-sur-Seine et Charenton-le-Pont, et devant la mairie d’Alfortville.

Une triple manifestation qui a attiré de quelques dizaines à à un peu plus d’une centaine de personnes selon les villes, et qui était soutenue par l’Association des maires du Val-de-Marne. Sur la question, les élus ont en effet une réaction épidermique depuis la fuite d’un document de travail, il y a plus d’un ans, lequel prévoyait noir sur blanc la suppression de la moitié des commissariats du département (voir article détaillé). A l’époque, cette perspective avait suscité un tollé général. Depuis, il a été remisé au placard par l’équipe du nouveau président de la République, mais le stress est resté et chaque nouvelle alerte suscite une réaction immédiate et démonstrative.  Dans un communiqué annonçant la manifestation, l’association des maires du Val-de-Marne considère ainsi qu’une fermeture de nuit de certains commissariats serait un « prélude, à n’en pas douter, à une fermeture définitive de plusieurs postes majeurs de police de l’Est parisien. » Pour les élus, « une mutualisation des effectifs de police qui ne repose que sur une gestion de la pénurie des policiers nationaux n’est pas une solution efficiente et répondant aux divers contextes des communes du Val-de-Marne. » Ces derniers réclament une augmentation des effectifs de police nationale et exigent « le maintien des commissariats avec des moyens humains qui correspondent aux réalités du terrain« , rappelant que la sécurité est une des missions régaliennes de l’Etat.

De son côté, le groupe LR et apparentés du Conseil départemental a bien pris note des propos rapportés de la directrice territoriales mais considère qu’il faut les accueillir « avec prudence, car même si ces projets de mutualisation ne semblent pas imminents, ils pourraient le devenir puisque rien n’indique qu’ils ont été abandonnés et que la décision sera vraisemblablement prise à des échelons supérieurs. » Et les élus de rappeler que le voeu qu’ils avaient déposé en mars dernier pour l’augmentation des effectifs de la police nationale en Val-de-Marne et contre le projet de mutualisation des effectifs des commissariats avait été adopté à l’unanimité. Localement, chaque élu rappelle au passage les actions qu’il a menées. Le député LR Michel Herbillon rappelle ainsi avoir posé une question au gouvernement concernant la mutualisation des commissariats, en février, et attendre toujours la réponse. A noter sur ce point que le ministre de l’Intérieur a récemment répondu au sénateur LR Christian Cambon qui avait également questionné sur les mutualisation. Dans sa réponse, le ministre motivait cette mesure par les disparités qui existent entre les différentes circonscriptions de police. (Voir article) A Alfortville, le binôme député-maire PS  Luc Carvounas et Michel Gerchinovitz, indique que leur pétition contre la fermeture de nuit du commissariat a déjà récolté plus de 2000 signatures.

Polémique opposition-majorité à Alfortville

Si à Ivry et Charenton, les manifestations n’ont pas suscité de polémique politique locale, la communication autour de la manif a agacé à Alfortville. Les deux groupes d’opposition de droite ont considéré la manifestation comme un carnaval et dénoncé l’onéreuse communication municipale autour de cet événement, faisant notamment état de l’envoi postal de la pétition assortie du communiqué avec les photos du député et du maire.  « Nous nous étonnons de l’attitude de la droite locale qui, après avoir voté un vœu unanime en Conseil Municipal, qualifie de « carnaval » un rassemblement citoyen et refuse de s’associer à une démarche qui a pour but de préserver la sécurité que nous devons tous à nos concitoyen.ne.s« , a réagi en retour Etienne Fillol, référent de Génération.s Alfortville.

Voir tout notre dossier sur ce sujet

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

6 commentaires pour 3 manifs et 1 polémique contre la fermeture nocturne de commissariats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *