Publicité
Publicité: Forfait améthyste Val-de-Marne
Politique locale | Créteil | 09/01
Réagir Par

A Créteil, Laurent Cathala (PS) prêt pour un 8e mandat

« Les municipales de 2020 ? Il faudra bien y aller, d’une manière ou d’une autre, soit en conduisant la liste, soit en étant dessus. »  A l’aube de ses 41 ans de mandat comme maire de Créteil, le socialiste Laurent Cathala ne voit pas d’urgence à raccrocher. 

Statuettes, tableaux, trophées sportifs, photos, dont celle de l’élu en compagnie de François Mitterrand, en bonne place… En haut de l’hôtel de ville de Créteil, dominant largement la ville, le bureau de Laurent Cathala regorge de cadeaux et de souvenirs respectueusement disposés. Autant d’objets qui racontent des histoires et illustrent les souvenirs du parcours politique de ce petit-fils de réfugié espagnol né quelques mois après la fin de la seconde guerre mondiale. Elu de la République pour la première fois au Conseil général du Val-de-Marne en 1976, à peine après avoir terminé son école de cadres infirmiers, le Cristolien d’adoption, natif du Sud Ouest, n’a depuis perdu aucun scrutin.

Dès mars 1977, il bat le général Pierre Billotte, ancien ministre et député-maire de la ville depuis douze ans. Elu à l’Assemblée nationale en 1981, il laissera son siège quelques années pour entrer au gouvernement d’Edith Cresson puis de Pierre Bérégovoy en tant que secrétaire d’État à la famille, aux personnes âgées et aux rapatriés. Puis, alors que le PS ne compte plus qu’une cinquantaine de sièges après la débâcle des législatives de 1993, l’élu retrouve son fauteuil confortablement. A son statut de député-maire, il ajoute en 2016, et contre toute attente en raison du rapport de force droite-gauche, celui de président du Conseil de territoire Grand Paris Sud Est Avenir. Tombant sous le coup du cumul des mandats, il lâchera l’assemblée en 2017 pour rester à Créteil, en pleine vague du nouveau mouvement politique En Marche. Depuis, il y va déjeuner de temps en temps « pour retrouver les copains« , d’autres anciens élus.

Mais si les deux circonscriptions cristoliennes sont passées du côté de la nouvelle majorité présidentielle, l’élu semble rayonner plus que jamais sur son fief, avec une foison de nouveaux projets pour ce début d’année 2018, qu’il présentait ce lundi à l’occasion d’un déjeuner de presse.

Au programme, l’arrivée-regroupement des activités de l’équipementier automobile Valéo qui va passer de 400 à plus de 1000 collaborateurs sur place sur un site de pointe comprenant une piste d’essai, celle du transporteur de fonds Loomis, qui s’apprête à déménager d’Arcueil au site d’ex-Epson sur Europarc, l’extension d’Essilor, qui a inauguré son centre d’innovation européen dans la ville il y a trois ans et s’apprête à y ajouter un bâtiment pour y faire venir ses collaborateurs de Vincennes, l’extension de Créteil Soleil avec jonction vers le métro et agrandissement du cinéma, la reconversion de l’ancien centre de tri de la Poste en vaste campus résidence étudiante de 600 chambres, et encore l’extension de l’usine d’incinération de son centre de traitement des déchets avec un projet écolo innovant, sans oublier l’inauguration de la Maison du handball dès cet été. De quoi emmener l’élu largement au-delà de 2020.

Alors, quand on lui pose la question des municipales de 2020, il n’esquive pas. Si la santé est toujours au rendez-vous, et l’envie toujours intacte, il ira, avec en tête, tout de même, de céder ensuite son fauteuil dans les premières années de son nouveau mandat, « en expliquant clairement ses intentions » aux citoyens avant les élections s’engage-t-il. « Ce serait le schéma idéal », confie-t-il, pas trop inquiété par les Marcheurs pour ce qui est des municipales, même si le PS n’est pas en grande forme actuellement, et sans doute pour un moment reconnaît-il.

« Cela prendra du temps mais je pense que le PS se relèvera », estime l’élu, confiant. En attendant, pas question de se précipiter pour soutenir l’un ou l’autre des premiers prétendants à la tête du PS. « C’est bien trop tôt pour se prononcer », indique le maire qui attend les candidatures officielles et leur programme, mais avoue ne pas voir actuellement dans le paysage la personne providentielle pour fédérer à nouveau le parti. « Ce serait différent s’il y avait une personnalité comme Mitterrand… »  

 

19 commentaires pour A Créteil, Laurent Cathala (PS) prêt pour un 8e mandat
  • Laurent, tu as tout mon soutien

  • C’est cela le problème de l’immobilisme, c’est qu’il immobilise ceux qui sont pris dedans.
    J’ai connu jeune homme un Cathala lui aussi jeune, et puis je suis parti faire un long voyage et de retour…retrouve Cathala toujours là. Comment penser sa ville à nouveau et la faire bouger quand on a tant de vieilles habitudes avec tant de vieilles connaissances ?
    C’est le cas ici à Fontenay où le moindre fonctionnaire municipal peut bloquer n’importe quelle évolution nécessaire.
    Et le Maire n’y peut rien, qui est lui même le gendre de, le mari de, qui est la cousine de la copine de la soeur qui était la première épouse de l’ancien cadre du parti qui….vous pouvez dévider sans fin la pelote…
    Et quand on recrute un cadre, c’est parmi les anciens du Val-de-Marne qui eux-mêmes ont connu le même système…
    Depuis 50 ans, après la création du Département, le système s’est verrouillé au Département et dans les communes.
    Alors, finissons-en avec le Département, changeons les municipalités en 2020, apportons des gens nouveaux et remettons nos collectivités …en marche.
    Il est largement temps que Laurent Cathala passe la main à Créteil et que la commune reconnaissante – et elle peut l’être – donne son nom à une rue.

    • D’accord avec vous sur l’essentiel. Cathala fut un bon maire, on le remercie pour tout. Maintenant il est l’hEure de passer la main et je crois que les cristolliens en sont pleinement conscients. Par contre lorsque vous parlez de remettre nos collectivités en marche je suis moins d’accord ! LREM est trop libéral pour moi et je pense pour tous les val de marnais qui ont toujours fait preuve de leur attachement à une politique plus sociale que celle proposée par le Gvt actuel. L’immobilisme NON mais le Libéralisme NON PLUS.
      Le Val de Marne a besoin d’ un coup de fraîcheur mais ne veut pas se renier

    • Vos commentaires sur Fontenay sont pour le moins fallacieux, trois maires se sont succédé depuis 41 ans contrairement à Créteil, quand à votre histoire de pelote , que dire , vous mélangez tout.
      Peut-être de la frustration de la part d’un ancien élu EELV passé chez LREM qui aurait bien voulu la place mais pour cela il faudrait un peu plus de hauteur de vue.
      Je vous laisse marchez, si possible loin de Fontenay qui ne s’en portera que mieux.

  • Je trouve qu’il manque d’expérience. Créteil mérite une personne plus âgée que ce jeune arrogant.

  • « Mr Cathala avoue ne pas voir actuellement dans le paysage la personne providentielle pour fédérer à nouveau le parti. Ce serait différent s’il y avait une personnalité comme Mitterrand… »

    Le voisin d’Alfortville, Luc Carvounas, premier prétendant déclaré à prendre la direction du PS, appréciera à sa juste mesure.

  • Mais oui bien sur. Je n’y avais pas pensé. Merci Mr Cathala, avec vous je suis persuadé que c’est le renouveau du PS qui est en marche.
    Jean-Pierre Roux

  • vous n’avez rien compris il ne peut faire autrement le pouvoir et une drogue pire que la cocaine.

  • M. Cathala vous avez droit à un repos bien mérité : nous ne vous remercions pas de la fiscalité de la ville : taxe foncière et taxe habitation. Il est l’heure et ceci depuis longtemps de votre départ en retraite et bon vent , et abandonnez tout mandat, j’ai l’impression que la place est bonne…. Nous sommes toujours gouverné pas des hommes politiques qui veulent toujours le bien du peuple : on connait la chanson Je commencerai à croire à la sincérité de nos politiciens lorsqu’ils seront rémunéré au SMIC !!

  • tout sauf Sylvie Smaniotto-Gruska qui va revenir de Normandie pour tenter de prendre le pouvoir.

  • Je ne suis pas une pro Politique, je sais qu’une chose c’est que J’ai grandi sous la main de Cathala.__ J’ai vu cette ville s’éclore, car je suis née à Créteil, j’ai vu cette incroyable VILLE se transformer, se construire et devenir ce beau chef-lieu du 94 et dont je suis extrêmement fière aujourd’hui. _J’en espérais pas moins en plus de 43 ans de vie. _Alors quoiqu’on en dira c’est bien grâce à l’amour d’un homme Laurent Cathala que notre Ville est devenue ce qu’elle est aujourd’hui… Il a porté pour Notre Ville pour qu’elle brille et soit le berceau de nombreuses familles… _Elle est devenue la « Précieuse » dans le cœur de bcq de Cristolien-ne-s malgré qques critiques endurée. Je pense vraiment qu’il fait bon vivre à Créteil. Il faut continuer à la préserver. __ON ne veut pas la perdre bêtement et on aurait exactement eu le même discours à sa place! Ce n’est pas une question d’âge ou de crier qu’il faut qu’il laisse la place aux jeunes ou d’avoir fait son temps… Ce qui se joue aujourd’hui, c’est surtout une question de transmission de Créteil a UNE main bienveillante et fiable.__D’ailleurs, si Cathala se retire en 2020, ça serait une catastrophe… pour le devenir de notre ville, Alors cessons de nous plaindre et de faire des plans sur la comète, mobilisons-nous pour que Créteil ne passe pas dans les mains de personnes avides de pouvoir et de profit… mais plutôt mettre un-e Cristolien-ne qui soit à l’écoute de habitants.__Aussi : j’ai eu des critiques envers Laurent Cathala parce qu’il avait pris à mon sens trop de distance avec les habitants depuis quelques années, sauf que lorsqu’on analyse le travail effectué, on peut comprendre que cette absence de terrain soit dû en grande partie à la construction de Créteil. __Avant avec laurent Cathala, c’est sa proximité avec les Cristoliens faisait de lui, une personnalité aimée de ts les Cristoliens, sa popularité a été à son maximum dans les années 80 – 90 et 2000. Aujourd’hui, je regrette de ne pas pouvoir l’approcher comme on voudrait, il faut se frayer un chemin pour arriver jusqu’à lui, tant de barrages son mis en place. Hélas…__Laurent Cathala a raison… dans son discours. Ne soyons pas hypocrite et cessons de se voiler les yeux… Si vous êtes un Vrai Cristolien-ne-s, et que la ville de Créteil vous importe autant qu’elle importe à Laurent Cathala, je pense que vous comprendrez son point de vu… Alors oui on pourra dire qu’il a fait son temps, mais son « expérience », ce contrôle inséparable de la raison humaine, est un précepteur dont les leçons valent mieux et coûtent moins que toutes les lois contradictoires de tous les législateurs successifs._ Je suis d’accord oui pour un 8eme mandat et oui pour une succession progressive pdt le mandat d’un-e maire formé-e par l’experience.__N’oublions pas une chose importante, Tous les Cristolien-ne-s font confiance à Cathala… et ça on ne pourra pas le changer…_

  • Quelle horreur… On ne s’en débarrassera jamais. 41 ans qu’il transforme cette ville en favela, qu’il pourrit le marché de l’immobilier avec ses 50% de logements pour cas sociaux et son bétonnage à outrance alors qu’il n’y a pas d’acheteurs. Il n’y a qu’à voir le nombre invraisemblable de constructions prévues dans mon quartier (l’Echat) en vue de l’ouverture de la station de la ligne 15. Je vais finir par devoir donner de l’argent avec mon appart pour m’en débarrasser.

  • Le 8ème mandat sera peut-être l’occasion de faire ce qui ne l’a pas été lors des 7 précédents ?

  • Rose faites vous partie du clientélisme de Laurent Cathala ? pour faire tant d’éloge à notre maire qui a su distribuer lors de ses mandats : logements , emplois, avantages, passe droit etc…

  • Venez à Chennevieres y retrouver le maire de Vincennes, le clientélisme semble faire parti de la vie politique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *