Politique locale | Ivry-sur-Seine | 27/11/2018
Réagir Par

A Ivry-sur-Seine, Mourad Tagzout (LFI) rend sa délégation au maire PCF

Publicité

C'est par un courrier officiel envoyé ce 22 novembre que Mourad Tagzout, conseiller municipal délégué d'Ivry-sur-Seine à la vie associative, a rendu sa délégation comme il l'avait annoncé oralement fin octobre. L'élu règle ses comptes, reprochant au maire d'une part un manque de moyens pour exercer sa mission, d'autre part des positions politiques insuffisamment assumées. Le maire réagit.

« Le budget des subventions et de 4 millions d’euros mais une fois retirées les grosses subventions aux associations sportives et culturelles qui agissent quasiment en délégation de service municipal ou au CCAS, il ne reste réellement que 72 000 euros pour les associations citoyennes. Certes, il y a d’autres moyens mis à disposition par la ville mais je n’ai pas pu accéder à une comptabilité analytique claire sur ce sujet depuis quatre ans. Cette sous-dotation crée une sorte d’inertie qui empêche de nouvelles associations d’émerger », expose d’abord l’élu, dans une interview téléphonique. Et ce dernier de regretter également un renoncement à construire une maison des associations, qui faisait partie du programme de la mandature. Au-delà des moyens, le président du groupe France insoumise, qui compte deux élus au Conseil municipal, reproche un manque d’ouverture aux associations pour préparer certains événements comme Ivry en fête, en coopération.

Des « tergiversations »

En dehors de la vie associative, le maire-adjoint exprime également ses divergences sur plusieurs prises de position ou réactions politiques, notamment concernant la contractualisation budgétaire (L’obligation de contractualiser avec l’Etat l’encadrement des dépenses de fonctionnements pour les collectivités dont celles-ci dépassent les 60 millions d’euros.  Voir article explicatif complet) « Il y a  eu des tergiversations avec dans un premier temps des propositions de compromis, qui ne correspondant pas à l’affichage militant de la municipalité lorsqu’elle arbore à son fronton des banderoles Nous ne laisserons pas tondre. Idem pour la ZFE (Zone de circulation à faible émission votée par la Métropole du Grand Paris début novembre, et qui, si elle est confirmée par des arrêtés pris par chaque ville concernée, interdira la circulation automobile aux voitures classées Cirt’Air 5 à l’intérieur de l’A86 dès juillet 2019. Voir article explicatif). Le maire a fait voter un report en juillet 2021 mais je ne crois pas que les mesures d’accompagnement seront suffisantes pour que les conducteurs concernés puissent être prêts d’ici là. Nous voulons une municipalité de combat« , défend le conseiller municipal.

Sur le plan strictement local, l’élu regrette que la proposition de la France Insoumise d’effectuer un référendum à propos de la construction d’un troisième incinérateur n’ait pas été retenue, et il questionne la manière dont évolue le projet d’Ivry Confluences., réclamant dans son courrier au maire « une évaluation objective et accessible à tous du déploiement du projet « Ivry Confluence » au regard des graves difficultés qu’il rencontre (problèmes de commercialisation, retards dans la construction d’équipements, abandon des engagements en matière d’espaces verts et d’équipements sportifs …) » pour remettre le projet à plat.  L’élu regrette encore que le budget participatif ne soit programmé que pour 2020.

 

 

Candidat en 2020 ? L’option n’est pas exclue

Concernant les municipales 2020, l’élu indique souhaiter fédérer le peuple « en rassemblant les citoyens plutôt que les logos », rappelant être déjà sur le terrain avec le caravanes citoyennes et les événements organisés dans la permanence de la députée LFI Mathilde Panot. Envisage-t-il de mener une liste aux municipales ? « On verra, je suis un citoyen parmi d’autres« , répond l’intéressé qui n’exclut toutefois pas cette option.

Le maire PCF, Philippe Bouyssou, réagit

Joint au téléphone, le maire PCF Philippe Bouyssou renvoie la balle à son conseiller municipal concernant la manière de gérer le budget de la vie associative. « Personne n’ignore les problèmes et la pression financière qui s’exerce sur nos collectivités. Toutes les villes sont concernées », pose-t-il en préambule, rappelant la protestation organisée des maires d’Ile-de-France le 10 novembre dernier. « Le bouclage du budget est de plus en plus difficile et il est vrai que nous n’avons pas pu réévaluer suffisamment les subventions aux associations, mais je n’ai pas non plus été saisi par mon adjoint  de propositions concrètes pour réorienter les subventions. Tous mes adjoint pourraient se plaindre individuellement de leur budget« , estime l’édile.

Concernant le fléchissement dans la logique de radicalité politique, l’élu s’étonne. « En général, c’est plutôt le contraire qui m’est reproché. Concernant la contractualisation, nous sommes la seule ville qui ait tenu une réunion publique sur la question pour mener une réflexion ouverte et collective », rappelle le maire, qui a finalement refusé cette contractualisation, et rappelle également avoir de bonnes relations de travail avec la députée LFI Mathilde Panot, citant notamment leur défense commune de l’hôpital Charles Foix. « Concernant la ZFE (Zone à faible émission), nous avons pris une position forte en reportant l’arrêté d’interdiction à 2021 et en dénonçant le modèle de la voiture électrique qui ne change rien à la logique de la voiture individuelle. Lors du vote par la Métropole du Grand Paris, j’ai fait partie des 12 maires qui ont voté contre sur 209 élus! »

Ivry Confluences : le choix du « droit à la ville »

Concernant Ivry Confluences, le maire défend le projet en cours. « Nous avons fait le choix d’assurer le droit à la ville pour tous en maintenant des prix d’accession à la propriété autour de 4300 euros le m2 alors qu’ils flambent à 10 000 m2 dès que l’on passe de l’autre côté du périphérique, de développer du logement social et des équipements publics. Cette ZAC pourrait être bénéficiaire sinon avions renoncé à cet engagement. C’est vrai qu’il s’agit d’un chantier de grande ampleur qui suscite des problèmes au quotidien, nous l’avons ressenti lors des Assises de la ville, mais la France insoumise devrait plutôt être à nos côtés pour défendre ce droit à la ville pour tous« , tacle Philippe Bouyssou.

« En 18 mois, la situation peut évoluer »

Quid des relations entre LFI et PCF d’ici aux municipales de 2020 ? « Je reste ouvert aux questions du rassemblement, y compris des citoyens dans leur diversité. La simple addition de logos en bas de l’affiche ne suffit pas mais je n’exclus pas non plus les forces politiques », s’exprime le maire, qui rappelle la relation « exigeante » construite avec les écologistes, lesquels font partie de l’exécutif. « Pour le moment, je veux rester plongé dans le réel, au contact des habitants et des associations. Nous essayons de faire reculer la logique de délégation de pouvoir en restant ouvert à l’expression, en dehors des seules périodes d’élection », insiste l’élu qui considère également que les choses peuvent évoluer en 18 mois, aussi dans le sens de l’unité. « Et puis, il n’est pas sûr que le score de Mélenchon en 2017 se répliquera à l’infini. Miser là-dessus relève d’un pari politicien. »

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

5 commentaires pour A Ivry-sur-Seine, Mourad Tagzout (LFI) rend sa délégation au maire PCF
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi