Solidarité | Limeil-Brévannes | 18/05
Réagir Par

A Limeil-Brévannes, le centre pour mères isolées inauguré dans la concorde

La partie n’a pas toujours été facile mais ce mercredi 16 mai, tout le monde était sur photo lors de l’inauguration du centre d’hébergement d’urgence (Chu) pour mères isolées de Limeil-Brévannes, porté par la coopérative Habitats solidaires et le Secours catholique sur un terrain du diocèse au 51 avenue Alsace-Lorraine. 

Le centre, en cours de finition, accueillera ses premières résidentes en juin.

«En 2007, j’ai rencontré une mère seule avec ses six enfants qui logeaient en hôtel et qui y sont toujours. Je suis très heureux aujourd’hui que ce centre ouvre pour ces personnes sans logement, sans papier parfois, à qui l’on offre, avec ce bel endroit, le meilleur», s’est réjoui Bernard Baudry, président d’Habitats Solidaires. Dans la réalité, la construction du centre n’a pas été un long fleuve tranquille, la nouvelle municipalité étant au départ opposée au projet. Après quelques altercations sur le chantier, descentes de police municipale et action au tribunal, la situation s’est toutefois apaisée. Et ce mercredi, porteurs du projet, évêque du Val-de-Marne, président PCF du Conseil départemental et maire LR de la commune ont coupé le ruban ensemble.

L’objectif de ce centre d’hébergement d’urgence est d’accueillir des mères en détresse pendant une courte durée, le temps de les accompagner socialement pour reprendre pied. «Il y a 23 logements du T1 au T4 qui pourront accueillir jusqu’à 82 personnes sur une surface totale de 1500m²», détaille Bernard Baudry.  Véronique Fayet, présidente du Secours catholique, a pour sa part insisté sur «la mission d’assurer un climat fraternel entre ce lieu et la ville, à commencer par des actions concrètes qui pourront être organisées avec les bénévoles du Secours catholique».

Un accompagnement de terrain

Sur le terrain, l’association d’aide d’urgence du Val-de-Marne (AUVM) interviendra avec deux employés qui accompagneront les personnes accueillies. «J’aide les familles sur différents points comme l’ouverture de droits (CAF, Pôle emploi), ou l’obtention de papiers (titre de séjour). Je vais aussi les accompagner dans la rédaction d’un CV et d’une lettre de motivation pour que les personnes puissent trouver un emploi. Pour les mères isolées, nous pouvons organiser des sessions autour de la parentalité, des problèmes liés à l’autorité ou bien à l’alimentation. Enfin, je peux aussi les aider avec la gestion de leur budget ou celui de leurs logements», explique Eva Mayima-Kayi, référente sociale de l’association de Créteil. Cet accompagnement se fera aux cotés des bénévoles du Secours catholique du Val-de-Marne. «Nous proposons des activités qui partent des besoins des résidentes. Ces personnes en situation de précarité doivent pouvoir se sentir à l’aise et à l’égal des autres pour pouvoir s’intégrer. Nous pouvons aussi profiter des talents de chacune afin d’organiser des activités autour de la peinture par exemple ou de la cuisine», cite Catherine Gaudry, présente du Secours catholique Val-de-Marne.

Inspiration du familistère de Guise

Pour l’instant, le centre n’est pas encore tout à fait habitable. Le jardin reste à aménager, ainsi que le toit qui sera accessible aux résidents. Ils pourront s’y balader et y cultiver un potager à coté de panneaux solaires qui fourniront l’énergie nécessaire à l’eau chaude. «Les premières familles devraient pouvoir venir courant juin», promet Mathieu Forest, l’architecte de ce centre qui réserve en son milieu un grand espace ouvert et commun. «C’est inspiré du Familistère de Guise, à une petite échelle. Cela permet de concentrer au cœur d’un bâtiment un espace de vie social, nous espérons que cela favorisera les échanges entre les futurs habitants de ce lieu», pointe l’architecte.

Voir tous les articles sur ce projet

Ci-dessous les perspectives architecturales

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour A Limeil-Brévannes, le centre pour mères isolées inauguré dans la concorde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *