Urbanisme | Santeny | 06/01
Réagir Par

A Santeny, le double projet d’urbanisme fait débat

A Santeny, le double projet d’urbanisme fait débat © elytea et sodevim

Alors qu’un premier projet urbain a été retenu par la ville de Santeny dans le cadre du concours Inventons la métropole, un second est déjà en ligne de mire, quasiment imbriqué dans le premier. En jeu : la restructuration complète du centre-ville avec au total quelques 120 à 130 nouveaux logements. 

Ce double projet, qui va remodeler considérablement cette petite ville de moins de 4 000 habitants, mais qui n’en est pour l’heure qu’aux prémices, sera discuté ce lundi 8 janvier à l’occasion d’une réunion publique prévue à 20h30 en mairie.  Au sein du Conseil municipal, l’opposition a déjà exposé ses réserves lors des différentes séance et prévoit d’être présente ce lundi pour réclamer une consultation des habitants. Explications.

Premier projet : Coeur de village en partage,  lauréat d’Inventons la métropole

Pour situer le débat, le premier projet est issu du concours Inventons la métropole lancé par la Métropole du Grand Paris et l’Etat via la préfecture de région et la Société du Grand Paris) qui a retenu une quinzaine de projets dans le Val-de-Marne à l’automne 2017. Dans le cadre de ce concours d’urbanisme, des équipes de promoteurs, architectes urbanistes et partenaires planchaient sur des parcelles proposées par les villes, et dont celles-ci maîtrisaient le foncier. Les équipes devaient proposer à la fois des projets innovants, écolo, intégrant du logement pour contribuer aux objectifs régionaux, et autofinancés. A Santeny, c’est un site de 9 000 m2 comprenant plusieurs parcelles situées dans la partie sud du bourg, entre la grande rue et le rû du Réveillon, qui a été donné à aménager. Le site est actuellement occupé par une ancienne forge, un ancien lavoir, trois maisons, deux jardins, un parking et des espaces naturels qui appartiennent à la ville et à des propriétaires privés. Objectif : créer un vrai centre ville avec des liaisons piétonnes entre les quartiers, restaurer et reconvertir des bâtiments industriels anciens et des bâtiments publics inoccupés, et créer environ 80 logements doit la moitié de logements sociaux. Les berges du Réveillon doivent être pour leur part aménagées en parc de plus de 10 000m². Ce-sont les promoteurs Elytea et Sodevim qui ont été lauréats du concours, associés à Atelier Xavier Bohl (architecte) ; Endroits En Vert (architecte, paysagiste, BET VRD),  CET (BET ingénierie) ; Oasiis (BET performance environnementale) ; Alkern (partenaire industriel pour la production de blocs de terre crue), ainsi qu’aux autres promoteurs Sodes, Les Maisons Medicis, Logement Français. Défini dans ces grandes lignes, le projet, qui n’a pour l’instant pas donné lieu à des perspectives précises mais de simples esquisses, doit être peaufiné avec la ville durant 2 ans. L’opposition, elle, s’inquiète d’une disparition de l’ancienne forge. « On a déjà laissé périr l’ancienne gare dans laquelle avait été tournée une scène de la Grande Vadrouille et l’on s’apprête à sacrifier cette ancienne forge du 18ème siècle », s’agace Vincent Bedu, président du groupe d’opposition.

Second projet : une nouvelle parcelle en cours de maîtrise foncière

Alors que le projet d’Inventons la métropole se présente comme une sorte de U, le second territoire de projet correspond à l’intérieur de ce U. Selon les explications du maire Jean-Claude Gendronneau, et de son adjoint à l’urbanisme, Philippe Nahon, lors du Conseil municipal de décembre 2017, un nombre important de maisons ont été mises sur le marché depuis cet automne, constituant une opportunité de maîtriser ce foncier et développer un projet. Lors du Conseil de décembre, la municipalité a décidé de confier le portage de cette seconde opération au Saf 94, chargé de négocier avec les propriétaires de ce périmètre qui souhaitent vendre et de procéder à l’acquisition. Combien de logements à la clef, a questionné l’opposition lors du Conseil municipal. Sans répondre précisément car cela dépend de plusieurs paramètres, le maire a estimé que cela pourrait représenter environ 45 logements, dont 30% de logements sociaux, tout en précisant bien qu’il ne s’agissait que d’une estimation. L’élu a également précisé que le Saf 94 allait commencer à étudier les modalités possibles pour développer un projet d’intérêt urbanistique, dans le respect du PLU existant. De son côté, l’opposition, par la voix d’Eric Baudé et celle de Vincent Bedu, s’est inquiétée du montage et des risques financiers, estimant que le projet ne serait pas viable en l’état. Les 6 élus d’opposition ont voté contre.

Ce lundi 8 janvier, ce-sont donc les modalités urbanistiques et de montage financier de ces deux projets qui devraient être discutés et précisés à l’occasion de la réunion publique organisée par la municipalité.

Voir le débat sur le second projet en Conseil municipal de décembre 2017 (Séance du Conseil filmée par la municipalité de Santeny)

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour A Santeny, le double projet d’urbanisme fait débat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *