Entreprendre | Sucy-en-Brie | 01/07
Réagir Par

A Sucy-en-Brie, Green Creative industrialise le tri intelligent

Séparer automatiquement l’emballage plastique de son contenu organique, trier et compacter en temps réel le contenu de la poubelle… A Sucy-en-Brie, Green Creative rivalise d’idées pour mettre l’innovation technique au service du recyclage et a déjà créé 20 emplois en quatre ans. Aux commandes de cette startup industrielle, deux ingénieurs des Arts et Métiers, Lucile Noury et Rémi Gomez.

cci-val-de-marneCet article s’inscrit dans le cadre de la rubrique Histoires d’entreprises et d’entrepreneurs, rédigée – en toute indépendance – grâce au soutien de la CCI du Val-de-Marne, pour donner à voir la géographie entrepreneuriale du département. Voir tous les articles publiés dans cette rubrique. 

Diplômé de l’Ensam en 2006, Rémi Gomez s’est d’abord associé à d’autres ingénieurs pour créer une première société d’ingénierie, Dyanergie, revendue à Vinci en 2011, avant de rejoindre le laboratoire innovation Arts et Métiers ParisTech. Diplômée en 2010, Lucile Noury a rejoint Rémi Gomez dans le laboratoire innovation de l’Ensam début 2011. Les deux ingénieurs constatent alors les préoccupations grandissantes de la société autour du tri et de la valorisation des déchets ainsi que le manque d’alternatives à l’enfouissement et à l’incinération. Ils décident de s’attaquer à l’une des difficultés du recyclage, la séparation entre les différentes composantes, notamment entre un emballage plastique et son contenu alimentaire organique.

Ainsi naît leur première machine, Flexidry. Ce dispositif breveté opère un déconditionnement et permet de séparer les déchets organiques de leurs emballages (plastique, papiers, aluminium,…). Concrètement, la machine perfore les emballages et les écrase pour en extraire la matière organique qui est filtrée à travers un cribleur. Le substrat organique obtenu au bout de la chaîne intéresse les producteurs de biogaz, compost et d’alimentation animale. « Ces industriels veillent à ce que la teneur en eau et en matière inerte ne soit trop importante pour ne pas impacter les propriétés de cette soupe. Contrairement aux autres entreprises du secteur qui broient les déchets et ne peuvent les trier correctement, nous assurons à nos clients moins de 0,5% d’impuretés », explique Lucile Noury. De quoi répondre aux besoins de l’industrie agro-alimentaire, des supermarchés et de la restauration collective qui doivent valoriser leurs rebuts de production, invendus et restes de repas.

Après un accueil enthousiaste au salon international Pollutec, les deux ingénieurs quittent leur emploi pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale et créent Green Creative. Ils passent ensuite une année à peaufiner Flexidry dans l’un des incubateurs de Paris&Co.

Déjà une vingtaine d’emplois créés

Au départ, les deux ingénieurs mécaniques montent eux-mêmes les machines en parallèle du développement de l’activité commercial. Grâce à une première levée de fonds de 600 000 euros auprès du business angels, de Scientipole Capital et de la banque publique d’investissement BPI, puis une seconde de 2 millions d’euros auprès d’Alter Equity, ils peuvent démarrer l’industrialisation de leurs processus, recruter du personnel et s’installer dans leurs locaux actuels de Sucy-en-Brie, dans la ZA des Petits Carreaux. Aujourd’hui, une vingtaine de collaborateurs travaillent pour Green Creative dont six employés à l’atelier. L’entreprise réalise la majorité de son chiffre d’affaire grâce aux ventes de Flexidry non seulement en France, mais également en Suisse et en Pologne. « C’est très enrichissant de travailler avec des clients à l’étranger parce que cela permet de découvrir d’autres pratiques commerciales », retient  Lucile Noury. Au-delà de la vente de ce produit, la société accompagne le client sur l’ensemble de la ligne de déconditionnement pour garantir un process adapté.

© Green Creative

Le tractopelle déverse les ordures qui sont transportées dans la machine Flexidry

R3D3  : quand la poubelle devient intelligente

La société engage également une diversification permettant de mettre à disposition sa technologie directement en lien avec le grand public. Son nom :  R3D3…  Ce robot de tri connecté entend ringardiser la corbeille toujours pleine à côté des distributeurs de boissons. Après avoir glissé bouteilles, canettes ou gobelet dans ce robot-poubelle, celui-ci va compacter l’objet et le trier tout en communiquant des informations à la société où il a été installé sur le volume de déchets récoltés, afin d’optimiser la collecte. Cette poubelle connectée a été conçue avec un designer pour qu’elle puisse habiller les espaces détentes des entreprises ou les lieux publics.

© Green Creative

Le robot R3D3 est une poubelle intelligente permettant de compresser bouteilles, canettes et gobelets.

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour A Sucy-en-Brie, Green Creative industrialise le tri intelligent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *