Transports | Fontenay-sous-Bois | 15/06
Réagir Par

Accidents passagers à Val-de-Fontenay: la ministre répond à la sénatrice Procaccia

11 accidents mortels dont 10 suicides en gare du RER de Val-de-Fontenay depuis 2010… La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a répondu par écrit à la question de la sénatrice Procaccia à propos de la sécurité des passagers dans cette station en attendant les gros travaux.

Dans une question écrite publiée début novembre, la sénatrice LR alertait la ministre sur la saturation de la station de RER construite en 1977, « avec désormais 10 000 passagers qui y transitent à l’heure de pointe du matin et 100 000 usagers par jour« , demandant des mesures d’urgence pour sécuriser les quais trop étroits du RER E en attendant mes travaux de modernisation prévus pour 2020 et 2025. De son côté, la ministre estime en revanche les chiffres à 31 300 personnes par jour, pour le RER E.  Pour la ministre toutefois, l’étroitesse des quais n’est pas en cause car sur les 11 accidents mortels dénombrés depuis 2010, seul un cas ne serait pas un suicide. En attendant les gros travaux, la ministre rappelle néanmoins que « SNCF Mobilités a d’ores et déjà procédé au retrait d’une partie du mobilier des quais du RER E afin de libérer de l’espace » et « réfléchit également à des moyens de prévention des suicides, notamment par de l’éclairage fort en bout de quai couplé à un détecteur de présence. »

Voir ci-dessous l’intégralité de la question et de la réponse

Question n° 01875 adressée à Mme la ministre, auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports
Publiée le : 02/11/2017
Texte de la question : Mme Catherine Procaccia attire l’attention de Mme la ministre, auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports sur la nécessaire sécurisation du quai du RER E à Val-de-Fontenay. La gare RER de Val-de-Fontenay a été construite en 1977. Depuis l’interconnexion entre les RER A et E, la gare arrive à saturation avec désormais 10 000 passagers qui y transitent à l’heure de pointe du matin et 100 000 usagers par jour. La largeur du quai est inadaptée à cette fréquentation record, raison pour laquelle plusieurs drames mortels s’y sont déroulés en huit ans : des usagers sont tombés sur les voies en raison de la foule. Cette année, le 11 octobre 2017, un usager s’est fait happer par un train sans arrêt tandis que le 17 mars, deux usagers ont perdu la vie sous les yeux des autres passagers. De plus une fréquentation accrue est annoncée avec le développement de la future ligne 15 Est du métro du Grand Paris qui assurera la desserte du territoire Est parisien, les nouvelles implantations d’entreprises prévues au Val-de-Fontenay et peut-être un jour le prolongement de la ligne 1 du métro. En attendant les travaux de modernisation annoncés, pour 2020 et 2025, par la RATP et Île-de-France Mobilités, elle estime qu’il est urgent de mettre en place des dispositifs de sécurité permettant d’éviter ces accidents à répétition causés par une foule trop nombreuse sur les quais. Elle souhaiterait connaître les mesures qui vont être mises en place immédiatement pour assurer la sécurité des passagers dans la gare de Val-de-Fontenay.

Réponse de Mme la ministre, auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports
À publier le : 14/06/2018, page 3007
Texte de la réponse : La gare RER E de Val-de-Fontenay a connu une croissance de ses flux de 1,8 % par an entre 2012 et 2016 pour atteindre 31 300 personnes par jour (chiffres de 2016). Ces flux importants de voyageurs en gare doivent s’effectuer en toute sécurité pour les voyageurs et constituent un enjeu majeur pour le réseau d’Île-de-France en général, et pour la gare de Val-de-Fontenay en particulier. Depuis 2010, onze accidents mortels ont été dénombrés à la gare de Val-de-Fontenay. À l’exception d’un seul cas, il s’agissait de suicides, notamment pour les quatre accidents de personnes survenus en 2017. L’étroitesse des quais n’était donc pas en cause. Conscient des besoins pour cet important pôle de correspondances entre le RER A et le RER E, Île-de-France Mobilités (IdF-M) a lancé une étude de pôle afin d’améliorer le fonctionnement de la gare, notamment en prévision de la future interconnexion avec les lignes 1 et 15 du métro et la ligne 1 du tramway. Ce projet avance et l’étape de la concertation a été franchie puisque celle-ci eu lieu en février et mars 2017. Sans attendre la réalisation de ce projet, SNCF Mobilités a d’ores et déjà procédé au retrait d’une partie du mobilier des quais du RER E afin de libérer de l’espace. L’entreprise réfléchit également à des moyens de prévention des suicides, notamment par de l’éclairage fort en bout de quai couplé à un détecteur de présence.

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *