Education | Villeneuve-le-Roi | 18/01
Réagir Par

Amiante au lycée Brassens: le rectorat enquête

Amiante au lycée Brassens: le rectorat enquête © Twitter Vincent Lenoble

La situation évolue au lycée Brassens de Villeneuve-le-Roi. Suite à la réunion fleuve du CHSTA (Comité d’hygiène et de sécurité académique) ce mardi au rectorat, qui a duré de 14 h à 21 heures… le comité poursuit son enquête ce jeudi, dans les murs du lycée.

 

Une quinzaine d’enseignants y sont présents pour répondre aux questions. Depuis la rentrée, la très grande majorité des professeurs exercent leur droit de retrait pour protester contre la présence d’amiante dans les flocages du plafond. Malgré leur droit de retrait, certains font néanmoins cours aux élèves de terminale, dans des classes mises à disposition par le collège. « Nous n’avons toujours pas de nouvelles de l’Agence régionale de santé », indique en revanche un enseignant.

Hier, un rassemblement de parents, enseignants et élèves était organisé devant la mairie, pour interpeller Didier Gonzales, en tant que conseiller régional. Une délégation de parents a été reçue. La veille, une délégation de lycéens avait également interpellé Valérie Pécresse lors de sa venue pour signer la convention de financement du T9 à Orly, soutenue par la maire de la ville Christine Janodet (photo ci-dessous). Un échange a eu lieu avec des élèves qui ont réclamé à la présidente de région de signer un engagement indiquant que les élèves sont en sécurité à Brassens. « Madame Pécresse n’a pas souhaité signer le contrat d’engagement« , regrette Louis, membre de l’Union nationale lycéenne. Ce samedi encore, parents, enseignants et élèves prévoient un comité d’accueil au maire lors de ses voeux. De leurs côtés, les élus de gauche de la ville, le conseiller départemental Daniel Guérin et des conseillers d’opposition PS, ont lancé une pétition diffusée dans toute la ville.

A lire aussi :

Amiante au lycée Brassens: une nouvelle réunion s’est tenue

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *