Société | Accueil Val de Marne (94) Vitry-sur-Seine | 23/05/2018
Réagir Par

Après l’incendie d’un squat à Vitry-sur-Seine, un campement près de la maternelle

Après l’incendie d’un squat à Vitry-sur-Seine, un campement près de la maternelle

La situation reste tendue à Vitry-sur-Seine, suite à l’incendie d’origine criminelle qui a ravagé une partie du squat de la place de la Heunière dans la nuit du 3 au 4 mai.

Après la mise à l’abri des femmes et des enfants et la mise à disposition du gymnase Joliot-Curie pour les hommes, l’ambiance sur place s’est tendue avec l’intervention de la LDNA (ligue de défense noire africaine) et l’arrivée en renfort de personnes qui n’étaient pas initialement dans le squat. Une situation qui a conduit à l’évacuation du gymnase le 9 mai dernier.  « La municipalité étudie quant à elle la possibilité d’une action en justice au regard l’action et des propos de ce groupe », indique la ville dans un communiqué. Voir article complet sur le sujet.

Alors qu’étaient qu’étaient proposées des mises à l’abri aux personnes vulnérables, des familles ont aussi commencé à s’installer sur la place, à proximité de l’école maternelle Jean Moulin, installant progressivement leurs tentes. Une occupation inacceptable pour la commune. « La municipalité ne peut accepter l’installation en cours d’un campement sauvage en marge d’une école maternelle. La mairie de Vitry-sur-Seine rappelle son action municipale constante pour la solidarité, la lutte contre le racisme, et permettre à chacun d’accéder à un logement de qualité. La municipalité rappelle son engagement historique et militant contre le mal-logement.  À ce titre, il est rappelé la responsabilité des propriétaires notamment pour assurer le clos et le couvert à ses locataires, garantir une surface habitable minimale de 9 m2 et 20 m3, une luminosité et d’une ventilation naturelle, l’accès à l’eau potable et de l’eau chaude, un système de chauffage et un raccordement au réseau électrique. Le squat de la Heunière, au regard de sa situation, ne répond en rien à ces impératifs. La dangerosité de ce bâtiment, constatée après l’incendie, impose au Maire d’en interdire tout accès, dans le cadre et les limites des compétences qui sont les siennes », indique la ville dans son communiqué

 

 

La commune rappelle par ailleurs que si un hébergement d’urgence a bien été mis en place, « Vitry n’a procédé à aucun relogement des occupants sur le quota municipal de logements sociaux, d’autant qu’aucun d’entre eux n’était demandeur de logement ni sur la commune ni sur le département » et demande à l’État, « dont c’est la responsabilité en tel cas, de procéder à un examen individuel de la situation des occupants. » 

A lire aussi :

Evacuation du gymnase sous tension après l’incendie du squat de Vitry

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Cet article est publié dans avec comme tags ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi