Politique | Choisy-le-Roi | 04/03
Réagir Par

Après la nuit dehors des élus, Ali Id Elouali veut un Grenelle des sans abri

Après la nuit dehors des élus, Ali Id Elouali veut un Grenelle des sans abri © Ali Id Elouali

Dormir dehors une nuit pour défendre la cause des sans abri ? L’idée a bluffé certains, écoeuré d’autres, et surtout séduit les caméras, ce qui était l’objectif des élus qui se sont pointés avec leur duvet et leur écharpe tricolore près de la gare d’Austerlitz ce mercredi 28 février.  Parmi eux : deux Val-de-Marnais : Ali Id Elouali, maire-adjoint EELV de Choisy-le-Roi, et Caroline Adomo, maire adjointe PS de Champigny-sur-Marne.

« Oui nous avons pris les codes de la culture pop, de la téléréalité, des  Koh Lanta et autres Vis ma vie. Nous assumons. L’idée était d’intéresser la télé à une réalité, pour mettre un coup de projecteur« , défend Ali Id Elouali, l’un des porte-parole du collectif né autour de cette initiative. Coup de projecteur sur qui ? Les sans-abri ou les écharpes bleu-blanc-rouge ? « L’idée n’était pas de se grimer en SDF mais de faire un happening et de nous mettre au second plan par rapport aux SDF et par rapport à ceux qui travaillent sur cette question depuis des années comme le DAL, la fondation Abbé Pierre… », réagit le maire-adjoint écologiste de Choisy-le-Roi pour qui cette performance s’inscrit dans la lignée de l’appel de l’Abbé Pierre à l’hiver 1954.

A l’origine de cette action : Mama Sy, adjointe au maire LR d’Etampes (Essonne), suivie par d’autres élus de toutes tendances politiques, LREM, PS, EELV, LFI, Modem, et même une élue FN, même si cela ne fait pas l’unanimité au sein du collectif. « Le point commun entre les élus qui ont participé à cette action est que nous sommes très majoritairement issus de la diversité et primo-arrivants en politique. Nous ne sommes que de simples conseillers municipaux ou au mieux maires adjoints. Nous n’avons que l’écharpe tricolore que nous a confié le peuple. C’est cette écharpe que nous avons mis en jeu à travers cette action« , expose Ali Id Elouali. Au total, entre 30 et 40 élus se sont rendus au rendez-vous et une petite quinzaine ont effectivement dormi dehors (voir le reportage du JDD). « Je n’ai pas dormi dehors car je ne pouvais pas rester. L’essentiel était de participer à l’action », confie Ali Id Elouali.

Médiatiquement, l’initiative a parfaitement fonctionné. « Nous avons été débordés par le succès médiatique. Quand je suis arrivé, les journalistes faisaient la queue.  Il y avait la télé, la radio, la presse écrite, la presse étrangère… A un moment, j’avoue que je me suis interrogé lorsque je me suis retrouvé face à une dizaine de caméras et  de micros. »  Pour les élus, l’important, désormais, est de faire quelque chose de coup de com’ assumé.

D’ores et déjà, le collectif Plus personne dehors a publié un nouveau communiqué « l’appel des 47 », pour demander au gouvernement de prolonger le plan grand froid jusqu’à la fin de la trêve hivernale afin de conserver les places disponibles en hébergement d’urgence. Le collectif appelle également à un Grenelle des sans abri et à faire de ce sujet une grande cause nationale. Un projet qui tient particulièrement à coeur du maire-adjoint écologiste de Choisy.  « L’idée est de sortir de l’approche saisonnière de cette affaire. Je n’ai pas d’idée préconçue de la manière de  résoudre le problème mais souhaiterais que toutes les parties prenantes puissent travailler ensemble une feuille de route pour que plus personne ne dorme dehors en France. Notre action, c’est aussi un coup de projecteur sur la promesse d’Emmanuel Macron de loger tous les sans-abri, une manière de dire, Chiche, on le fait ? », motive l’élu.

Et à Choisy-le-Roi, quelles actions concrètes pour les sans-abri de la ville ? « Il n’y en a pas. Les sans abri se concentrent plutôt dans les grandes villes comme Paris », affirme le maire-adjoint.

A lire aussi :

Maraudes auprès des sans abri: proposer sans imposer

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

3 commentaires pour Après la nuit dehors des élus, Ali Id Elouali veut un Grenelle des sans abri

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *