Grands projets | Orly | 21/12/2018
Réagir Par

Assises économiques du Grand Orly Seine Bièvre : l’heure des projets

Assises économiques du Grand Orly Seine Bièvre : l’heure des projets © Fb
Publicité

Six mois après la publication du Manifeste pour un territoire industriel et productif et quelques semaines après avoir été labellisé Territoire d'industrie, Grand Orly Seine Bièvre accueillait ses partenaires économiques pour la deuxième édition des Assises du développement économique ce jeudi 20 décembre. L'occasion de faire le tour de projets bien concrets.

« Depuis les premières Assises, plusieurs chantiers ont bien avancé. C’est le cas concernant l’attractivité du territoire, le besoin de construire une stratégie de marketing territorial commune : il reste à finaliser le plan d’action. Le “Manifeste pour un territoire industriel et productif” lancé cet été a produit ses effets qu’il faut poursuivre avec de nouveaux outils et engagements. Nous avons aussi bien avancé sur la question de la gouvernance économique avec la création fin septembre du Comité des partenaires qui permettra de mieux articuler les actions du Territoire», motive Pascal Girod, directeur du développement économique EPT Grand-Orly Seine Bièvre.

Après un an de travail minutieux, le territoire dispose désormais d'un cartographie précise de ses ressources foncières. De quoi identifier de 97400 mètres carrés à réaménager. "Près de 3016 parcelles possèdent des locaux construits il y a plus de 60 ans, 2022 parcelles sont sous-denses et près de 91 parcelles ont plus de 80% de vacances de leurs locaux. Grâce à cette étude foncière, nous allons pouvoir rendre visibles nos potentiels. Le territoire n'est pas simplement une collectivité qui régule. Nous identifions le foncier et proposons aux investisseurs de les accompagner", explique Muyinat Ogboye Vazieux, cheffe de mission immobilier productif au territoire.

"Du logement social pour PME"

Malgré cette politique volontariste pour permettre aux entreprises de trouver des locaux adaptés à leur activité, certains marchés ont du mal à se concrétiser, comme par exemple le petit commerce en pied d'immeuble, et nécessitent un travail de réflexion sur les outils de montage financier pour créer ce que certains appellent familièrement du "logement social pour PME". "Aujourd'hui, les investisseurs optent plus facilement pour la province ou la grande couronne qui proposent des surfaces rentabilisables rapidement. Loger des petites et moyennes entreprises en zone dense, avec un foncier élevé, c'est tout de suite beaucoup plus compliqué. Ce que demandent les investisseurs, c'est une garantie d'impayé de loyer et de premier remplissage. Ils ont d'abord essayé de solliciter les collectivités, mais juridiquement, les acteurs publics ne peuvent offrir de garanties de loyer à des acteurs privés. Nous pourrions contourner cette impossibilité si la collectivité sollicitait une assurance tierce qui pourrait offrir ces garanties et rassurer ainsi l'investisseur", propose José Michael Chenu, directeur du marketing stratégique et du développement urbain chez Vinci.

Sur la plate-forme d'Orly, il n'y a pas que les avions qui décollent

Parallèlement à son activité aéroportuaire, Orly ambitionne de "faire entrer la ville sur l'aéroport", en mitoyenneté avec l'habitat. "Nous disposons de 150 hectares disponibles, sécurisé puisque nous disposons de 1500 policiers sur la zone, très bien relié aux réseaux de transport structurants notamment vers Paris, et central par rapport à notre territoire. Nous avons commencé par développer les activités tertiaires avec cœur d'Orly mais nous souhaitons également donner des possibilités à l'industrie de pouvoir s'installer. Nous avons sur la plateforme des pépites industrielles. C'est ici par exemple que les 3000 techniciens d'Air France assurent la maintenance des moteurs Rolls Royce et General Electric équipant les avions par exemple. Dans les prochains mois, nous irons prospecter les entreprises spécialisées dans la maintenance aéronautique pour leur proposer de s'installer chez nous", projette Hubert Fontanel, directeur adjoint pour le groupe ADP. Interrogé par un participant sur les conséquences d'une privatisation éventuelle du groupe, le responsable veut rassurer. "Nous sommes déjà une entreprise privée depuis 13 ans, nous sommes donc propriétaires de ces terrains. Nous sommes attachés à ce territoire et n'en bougerons pas quoi qu'il arrive."  (Pour précision, L'Etat français reste aujourd'hui actionnaire de plus de 50% du capital, il s'agit donc encore aujourd'hui d'une entreprise publique, selon la définition de l'Insee)

A Villeneuve-Saint-Georges, le chemin de fer n'a pas dit son dernier mot

"On dit souvent que Villeneuve-Triage est laissé pour compte mais cela n'est pas le cas", promet de son côté Didier Lourdin, conseiller projets territoriaux pour SNCF Réseau. Quelques mois après la signature d'un contrat d'intérêt national pour ce quartier enclavé de Villeneuve-Saint-Georges, la SNCF va investir plusieurs centaines de millions d'euros pour relancer l'activité de cette infrastructure ferroviaire dont l'activité végétait depuis une vingtaine d'années. "SNCF Réseau a investi 100 millions d'euros pour y établir notre base travaux pour le renouvellement des voies entre Paris Gare de Lyon et Montargis. Nos collègues SNCF Mobilités vont également investir 400 millions d'euros pour la modernisation des ateliers de maintenance des rames du TER, du RER D et des intercités, pour faire face à l'augmentation future du nombre de voyageurs", précise Didier Lourdin. Parallèlement à ces lourds investissements de la SNCF sur Villeneuve-Triage, le territoire travaille également avec la ville sur le projet de désenclavement de ce quartier d'habitation. "Nous réfléchissons à la création d'un projet global pour que le surcroît d'activité de la plateforme soit soutenable pour les riverains actuels et ceux qui s'installeront dans les projets d'urbanisme à venir. Nous travaillons également sur la résilience puisque le quartier se situe en zone inondable", a indiqué Nathalie Woock, cheffe de mission enjeux logistiques au Grand Orly Seine Bièvre.

A lire aussi :

https://94.citoyens.com/2018/linauguration-du-siege-du-grand-orly-seine-bievre-en-images,17-12-2018.html

https://94.citoyens.com/2018/territoire-dindustrie-un-fort-enjeu-economique-pour-grand-orly-seine-bievre,26-11-2018.html

https://94.citoyens.com/2018/grand-orly-seine-bievre-signe-manifeste-maintenir-developper-lindustrie,03-07-2018.html

La suite de cet article est réservée aux abonnés !

La plupart de nos articles sont accessibles gratuitement afin de pouvoir être lus par tous.

Cependant l’information a un coût, et nous réservons donc certains articles ou parties d’articles à nos abonnés payants. Vous pouvez souscrire un abonnement individuel en quelques clics ci-dessous.

Il vous donnera immédiatement accès à tous nos articles et contenus réservés aux abonnés, et à tous nos autres articles sans limitation.

Les commentaires sont fermés.

A lire aussi