Initiative | Accueil Val de Marne (94) Le Kremlin-Bicêtre | 20/11/2018
Réagir Par

Au Kremlin-Bicêtre, l’Epitech initie les jeunes de l’E2C à la programmation

Au Kremlin-Bicêtre, l’Epitech initie les jeunes de l’E2C à la programmation
Publicité

Chaque année, des élèves des École de la 2e chance d’Île-de-France, qui accueille les jeunes en rupture de parcours scolaire, participent à un parcours sur trois semaines pour découvrir les métiers du numérique. Ce vendredi 16 novembre, ils étaient une quinzaine à apprendre les rudiments de la programmation informatique avec des étudiants de l’école Epitech au Kremlin-Bicêtre.

Il y a encore quelques semaines, Sabri, stagiaire à l’École de la deuxième chance d’Orly utilisait les applications de son smartphone sans trop s’intéresser à la façon dont elles étaient conçues. Maintenant, le jeune homme est capable d’écrire des lignes de codes et peut voir en temps réel l’application mobile qu’il est en train de réaliser prendre forme sur son écran. Cette session à laquelle participent une quinzaine de stagiaire venus des huit Écoles de la deuxième chance de la région est animée par les étudiants de la Web@cadémie, une formation gratuite de deux ans au sein de l’école Epitech pour permettre à des jeunes qui n’ont pas trouvé leur place dans le système scolaire traditionnel, d’intégrer les métiers du numérique.

« J’ai intégré l’école après avoir travaillé comme prof de fitness. J’ai pour projet de lancer une box afin de créer des programmes sur-mesure pour des clients via internet. J’avais donc besoin de me former à l’informatique et au numérique. La première année nous suivons des cours intensifs et passons la seconde en entreprise pour une alternance. Les premières semaines de test que l’on appelle « la piscine », sont assez exigeantes. Au départ c’était du chinois pour moi le code. Après un mois, je me débrouille déjà bien et commence à être autonome », explique Marjorie.

Selon la web@cadémie, 96% des élèves ayant obtenu leur certification ont décroché un emploi en CDD ou CDI dans la foulée.

 

 

Une appétence mais des barrières à enlever

Quelques stagiaires de l’École de la deuxième chance tentent d’intégrer cette formation mais sont souvent recalés lors de ces premières semaines de tests sélectifs. « Il y a de nombreux jeunes chez nous qui ont une appétence pour le numérique mais l’accessibilité à ces métiers n’est pas toujours facile. Ils ont tendance, en plus, à se mettre des barrières, à ne pas oser. C’est pourquoi nous organisons chaque année trois semaines de parcours découverte des métiers du numérique pour qu’ils puissent rencontrer des professionnels de ce secteur et leur montrer les différentes formations qu’ils peuvent rejoindre », résume Priscilia Traverso, responsable de la communication des deux Ecoles de la deuxième chance en Val-de-Marne.

Après plusieurs stages dans l’animation, le secrétariat et la création artistiques, cette nouvelle expérience semble avoir séduit Sabri. « La semaine dernière, nous avons découvert la robotique, c’était très intéressant. J’ai particulièrement apprécié ce qui touchait au domaine de l’impression 3D. Cette semaine j’ai découvert le codage. Je vais continuer à faire ces exercices sur mon temps libre. La semaine prochaine, nous allons terminer le programme avec de la maintenance ». A la fin de leur parcours, les stagiaires recevront une attestation de compétences numériques.

L’action est aussi soutenue par le réseau des entreprises pour la Cité dans le cadre de son programme Innov’avenir.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi