Logements | Créteil | 06/04/2018
Réagir Par

Les bailleurs sociaux du 94 confient leurs craintes au secrétaire d’État

Les bailleurs sociaux du 94 confient leurs craintes au secrétaire d’État © Fb
Publicité

Quelques mois après la mobilisation contre la baisse des allocations logement, que les bailleurs sociaux devaient compenser dans les loyers, les OPH du Val-de-Marne ont pu faire part de leurs préoccupations à Julien Denormandie, secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires,  venu discuter du projet de loi Elan (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) en préfecture de Créteil.

« Pendant plus de 40 ans, nous avons opposé la politique d’aide à la personne à la politique d’aide à la construction. Aujourd’hui, les allocations logement coûtent 18 milliards. Les coups de rabot comme celui annoncé cet automne sont inévitables. Donc, il faut transformer le modèle économique avec davantage de construction, moins de subventions et un impact moindre sur les locataires », résume Julien Denormandie. Si les bailleurs s’accordent sur les besoins criants de nouvelles constructions pour répondre à une explosion de la demande, ils entendent difficilement être privés des ressources budgétaires qui leur permettaient jusqu’à présent de financer la construction de nouveaux programmes.

« Nous avons des directives nationales mais il faut les adapter à notre réalité métropolitaine particulière. La situation s’est aggravée avec les premières mesures du gouvernement. J’ai 800 000 euros de moins pour entretenir le patrimoine de la SEM que je président, 1,2 millions en moins pour l’OPH de ma ville. Nous souhaitons avoir une aide à la pierre. Certes, nous allons pouvoir emprunter, mais il y avait des fonds d’aide à la construction qui aujourd’hui ont disparu », a insisté Michel Leprêtre, président du Grand Orly Seine Bièvre.

Philippe Bouyssou, maire d’Ivry-sur-Seine s’est interrogé sur la volonté du gouvernement de poursuivre la concertation, faisant remarquer que le projet de loi venait d’être présenté en conseil des ministres le jour précédent cette réunion. « La discussion va continuer parce que le but n’est pas simplement de voter un texte mais de veiller à ce que son application soit efficace sur le terrain », a assuré Julien Denormandie.

 

 

A lire aussi :

Les bailleurs sociaux du Val-de-Marne ont manifesté à Paris

 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi