Manifestation | Accueil Val de Marne (94) Créteil | 10/12/2018
Réagir Par

Blocus lycéens : à Créteil, échauffourées autour de Saint Exupéry

Blocus lycéens : à Créteil, échauffourées autour de Saint Exupéry © Collectif Unirsco

Ce lundi 10 décembre, la matinée a commencé calmement dans les lycées de Créteil. A Léon Blum, où il y avait assez peu de cours ce matin là, en raison notamment des conseils de classe, les élèves qui avaient prévu de refaire un blocage et d’aller au rectorat comme vendredi ont finalement reporté leur action. A Saint Exupéry, 

la matinée a également commencé tranquillement. Des mères et habitantes, membres du collectif Unirsco, Unis pour la réussite scolaire, étaient sur place pour veiller à ce que la situation ne dégénère pas. « Il y avait plutôt moins d’élèves que vendredi et pas mal de filles ont été en cours, en passant par l’entrée de la rue Juliette Savar« ‘, raconte Salika Amara, membre du collectif Uniresco.  La situation a commencé à se tendre avec l’arrivée de lycéens de Branly puis de Saint Exupéry, donnant lieu à une émeute urbaine avec jets de cailloux et lacrymo aux alentours de 10 heures, ainsi qu’à des dégradations du mobilier urbain. A côté, le Créteil Soleil a carrément fermé ses portes durant près d’une heure pour sécuriser ses accès. « A un moment, mon mari était en fermé à l’intérieur de Créteil Soleil et moi j’étais entre les forces de l’ordre et les jeunes », témoigne Salika Amara. La situation est progressivement revenue à la normale en fin de matinée. Selon les mères sur place, quelque 350 à 450 jeunes étaient présents. « On peut dire que cette journée a été difficile, épuisante même, mais il était évident que sans notre intervention au milieu de ces jeunes et de ces forces de l’ordre, cette journée aurait pu se terminer bien plus mal », souligne une mère du collectif, qui a raconté la journée sur la page Facebook du groupe, voir ci-dessous.

Voir le reportage des mères du collectif Unirsco.

A lire aussi :

Blocus lycéens : 50 interpellations en Val-de-Marne ce lundi

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi