Environnement | Bonneuil-sur-Marne | 05/10/2018
Réagir Par

Les déblais de la ligne 15 sud évacués depuis le port de Bonneuil début 2019

Publicité

La relance du transport fluvial en zone dense par le chantier du Grand Paris Express va se concrétiser un peu plus avec la réalisation d'ici quatre mois d'une plateforme pour traiter et évacuer les déblais de la ligne 15 sud depuis le port de Bonneuil.

De grands opérateurs du domaine fluvial tel que Voies Navigables de France, Haropa Port de Paris Seine Normandie, ainsi que la Société du Grand Paris, la préfecture de région et la ville de Bonneuil ont signé ce jeudi une convention pour l’installation d’une unité de traitement de déblais voués ensuite à être évacués par barges vers des filières de revalorisation. La plateforme va être bâtie sur une emprise de 3 hectares louée par le port de Bonneuil jusqu’en 2022 et doit permettre le traitement de près d’un demi-million de déblais. Le montant de cette plateforme avoisine 8,5 millions d’euros qui vont être financés à 56% par l’Etat dans le cadre du plan État-Région et à 44% par Haropa. Cette initiative vise à mettre un coup d’accélérateur au transport par voie fluviable, qui, à court terme, favoriserait l’acceptabilité sociétale du chantier du siècle en amoindrissant son impact sur la circulation routière, et à plus longue échéance, transformerait profondément la façon d’approvisionner les métropoles.

Il suffirait d’une barge de 5000 tonnes naviguant sur la Seine ou la Marne pour éliminer 250 camions du réseau routier francilien. Pourtant, à l’heure actuelle, le transport fluvial en région Île-de-France ne pèse pas lourd face au transport routier. « Le réflexe voie d’eau est encore trop faible. Il s’agissait avant la révolution industrielle du moyen de transport dominant et il a ensuite été petit à petit oublié. De nombreuses études estiment que nous pourrions multiplier par quatre l’activité fluviale actuelle sans impact financier sur nos infrastructures. Paris et toutes les grandes conurbations françaises confrontées à la saturation de leur réseau routier envisagent de plus en plus de poursuivre leur croissance en développant le transport par voie fluviale « , assure Thierry Guimbaud, directeur général des Voies Navigables de France.

 

 

Comment trie-t-on les déblais ?

La convention a désigné le groupement gestionnaire du lot T2B entre les futures gares de Créteil l’Echat et Bry-Villiers-Champigny pour assurer la gestion du centre de traitement des déblais générés par le tunnelier. Les boues vont devoir faire l’objet d’analyses pour s’assurer qu’elles n’ont pas été polluées. Dans ce cas, il faut parler de terres inertes, voire nobles. Elles peuvent être utilisées dans les travaux publics pour combler des carrières, dans le revêtement des routes ou dans des aménagements paysagers. « Après cinq jours d’analyse, si nous constatons que les déblais sont pollués, nous les envoyons sur notre site de dépollution au port de Bruyères-sur-Oise. Si les taux de pollution sont plus importants, ils partent en traitement en Belgique où la législation est plus souple. Une fois traités, ces déchets partent dans des filières spécifiques », explique Karim Lalmas, référent Grand Paris pour Haropa.

Au terme de la convention qui s’achève en 2022 se posera alors la question de la suite à donner à la plateforme. Desservie par l’une des darses du port de Bonneuil, une ligne de chemin de fer et bientôt la RN406, elle pourrait continuer à servir de centre de traitement de déblais. La Société du Grand Paris et Haropa réfléchissent à l’implantation d’un site similaire à Lagny-sur-Marne lorsque les travaux de la ligne 16 auront commencé.

A lire aussi :

Prolongement de la RN406 au port de Bonneuil: début des travaux été 2019

Depuis le port de Bonneuil, Édouard Philippe annonce la relance du ferroutage

Port de Bonneuil-sur-Marne : des tranchées de la guerre 14 au Grand Paris écolo

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Les déblais de la ligne 15 sud évacués depuis le port de Bonneuil début 2019
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi