Publicité
Publicité: Forfait améthyste Val-de-Marne
Politique locale | Villejuif | 11/01
Réagir Par

Bourse du travail de Villejuif: les syndicats veulent un nouveau procès

Malgré leur défaite en appel au Conseil d’Etat et les pénalités financières qui les attendent désormais, dans l’affaire de la Bourse du travail de Villejuif, les syndicats n’ont pas l’intention d’évacuer les lieux et préparent la contre-offensive. 

Estimant ne pas avoir eu la possibilité de défendre l’occupation du bâtiment devant le juge administratif, ils réclament un nouveau procès et envisagent d’introduire un recours devant la Cour européenne des droits de l’Homme.

«Le rejet du Conseil d’État de notre pourvoi en cassation nous indigne. Depuis le début de notre mobilisation, nous ne demandons qu’une chose, pouvoir présenter des arguments sur le fond du dossier et cet été, le tribunal administratif a tranché sans nous laisser la possibilité de nous défendre. Ces décisions témoignent de l’offensive anti-syndicale que traverse notre pays», déplore Cédric Quintin, secrétaire général de l’Union départementale CGT.

Parmi les éléments de fonds n’ayant pu être présentés devant le tribunal administratif de Melun au mois d’août, le syndicaliste fait référence à des documents autorisant l’occupation de la Bourse du Travail au cours des précédentes décennies alors que la mairie de Villejuif avait estimé, lors de l’introduction de sa requête en référé, qu’il n’existait pas de convention d’occupation entre la ville et les syndicat. Les élus d’opposition ont déjà réagi sur ce point en faisant un signalement auprès de la procureure de la République.

La commission exécutive de la CGT du Val-de-Marne s’est réunie ce mardi avec son avocat pour étudier les recours et moyens d’action possibles pour poursuivre le bras de fer. «Nous avons été ahuris de voir la communication du maire instrumentalisant la décision du Conseil d’État et sa prétendue volonté d’apaisement tout en nous traitant d’extrémistes dans sa lettre ouverte adressée au Préfet. Nous allons donc répondre par un boitage de tracts pour tenir informer les Villejuifois au cours des prochains jours», poursuit le secrétaire général. L’organisation envisage également de saisir à nouveau le tribunal administratif ainsi qu’une procédure devant la Cour Européenne des droits de l’Homme pour atteinte aux principes de procès équitable et de libertés syndicales.

En attendant la mairie de Villejuif, qui a gagné au Tribunal administratif puis au Conseil d’Etat, entend bien faire exécuter les pénalités d’astreinte financière prononcées par le Tribunal an août, de 200 euros par jour, et prévoit ainsi de réclamer un peu plus de 30 000 euros aux organisations.

A lire aussi :

Bourse du travail : Villejuif prépare une addition salée aux syndicats

 

 

2 commentaires pour Bourse du travail de Villejuif: les syndicats veulent un nouveau procès
  • En parlant d’addition salée,je trouve scandaleux de voir les moyens fastidieux prévus pour les vœux du maire à la population.
    Allez donc voir devant la mairie,je n’imagine meme pas ce qu’à pu couter une telle organisation.
    Qui va donc payer »le CONTRIBUABLE »!!!
    Le MAIRE Le bohellec prépare les élections de 2020 et sa campagne par le biais de manifestations locales,c’est franchement dégueulasse lorsqu’on sait que les subventions aux associations locales ont été réduites drastiquement.
    On demande de faire des économies,des efforts et bien je constate que ce n’est pas le cas pour ces politiques.
    On un adjoint à la sécurité Mr CARVALHO qui s’octroie une formation de 12000 euros pour un master BISNESS !!!!rien à voir avec ses fonctions…alors que nombre d’employés peinent à bénéficier de formation pour évoluer avec leur maigre salaire.
    Ce monsieur est un profiteur du système qui doit etre dénoncé auprès de la population pour sa malhonneteté,malheureusement si il n’y avait que lui….

  • Il prépare sa reconversion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *