Publicité
Publicité : Ordival 94
Politique locale | La Queue-en-Brie | 28/06/2018
Réagir Par

Boycott du Conseil municipal de La Queue-en-Brie à cause du quotient familial

Boycott du Conseil municipal de La Queue-en-Brie à cause du quotient familial © bilderstoeckchen
Publicité

Les quatre élus de la liste Front de Gauche, ville verte et solidaire, de La Queue en Brie ont décidé de boycotter le Conseil municipal de ce jeudi 28 juin pour protester contre l’application du nouveau quotient familial. Le maire défend sa réforme. Explications.

« Pour la 1ere fois depuis que nous sommes dans l’opposition nous ne siégerons pas au Conseil municipal du 28 juin. En effet, malgré la présence de nombreux caudaciens venus assister au dernier Conseil, vous et votre majorité n’ont pas accepté de venir en aide aux familles auxquelles « il va en coûter une blinde » pour régler leurs factures de cantine et centres de loisirs entre janvier et fin août ! Il était pourtant simple de leur faciliter la vie en acceptant d’appliquer à ces factures le quotient familial de la prochaine rentrée et les nouveaux tarifs afférents qui venaient d’être adoptés ! Vous ne les avez pas entendus. Vous ne nous avez pas écoutés », exposaient les élus, Martine Aubry, Philippe Chrétien, Julien Giral, Myriam Lambert et Martial Prouhèze, hier dans un communiqué commun.  En cause, un nouveau calcul du quotient familial, entré en vigueur début 2018, et une nouvelle tarification, qui n’entrera elle en vigueur qu’à compter de septembre 2018.

« Nous avons modifié le calcul du quotient familial car les tranches n’avaient jamais évolué et il y avait une énorme différence entre le niveau 1 et le niveau 2. Quelqu’un qui passait de 277 à 278 payait la cantine 250% de plus (0,70 euros à 2,40 euros) et le centre de loisirs 150% de plus. Il y avait une autre inégalité, qui concernait la non prise en compte du RSA et des allocations familiales. Nous les avons donc intégrées afin de tenir compte de toutes les ressources« , motive le maire LR Jean-Paul Faure-Soulet. C’est justement ce changement qui ne passe pas du côté du Front de Gauche, qui dénonce des changements de seuils brutaux en raison de ces nouvelles modalités de calcul. Début 2018, les élus ont mis en ligne une pétition pour protester.

« On s’est rendu compte que cela occasionnait des changements importants et nous ne comprenions pas pourquoi car cela ne correspondait pas à nos simulations. En fouillant dans les archives des ordinateurs, nous avons réalisé que le mode de calcul avait changé en 2007″, détaille le maire, expliquant que la ville avait alors pratiqué un abattement direct de 20%, comme l’Etat l’avait fait à la même époque, mais sans modifier les tranches, contrairement à l’Etat. « Nous avons donc refait une délibération en augmentant les tranches pour rétablir ces 20%,  en procédant de manière progressive. Nous avons également créé une Commission spéciale d’analyse du quotient pour faire des re-calculs si les gens avaient des difficultés, en proposant soit de modifier leur quotient, soit de leur apporter une aide du CCAS », détaille l’élu. « Pour nous, percevoir le RSA n’est pas, comme vous l’avez dit « une chance » ! Nous considérons que pouvoir régler ses factures est, comme nous l’avons souligné, un devoir dont bien des familles sont incapables de s’acquitter ou de le faire sans dommages. Les envoyer au CCAS n’est pas digne du respect qui leur est dû en qualité de parents », réagissent les élus Front de Gauche, dans une lettre au maire, lui annonçant leur boycott du Conseil. Les élus d’opposition souhaitent que la nouvelle grille de tarifs, qui doit entrer en vigueur en septembre, et a été conçue pour correspondre avec les nouvelles tranches, soit prise en compte au premier janvier 2018 et non à la rentrée 2018, faisant valoir des habitants qui vont voir leur facture grimper. « Beaucoup de gens vont passer de la tranche 2 à la tranche 1, ou de la tranche 3 à la tranche 2… et passeront de 2,40 €  1,30 et de 3,05 à 1,30 euros le repas », estime au contraire le maire.

Télécharger l’ordre du jour (le quotient familial n’est pas à l’ordre du jour)

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi