Initiative | Villeneuve-Saint-Georges | 13/11/2018
Réagir Par

200 collégiens deviennent cadets de la Sécurité Civile

200 collégiens deviennent cadets de la Sécurité Civile
Publicité

Pour cette deuxième édition des cadets de la Sécurité Civile en Val-de-Marne, la promotion s'étoffe. Pendant un an, 200 collégiens provenant de 8 établissements vont découvrir et se former, au contact des pompiers et de la Croix-rouge, aux divers enjeux de sécurité civile.

Le centre de formation de la brigade des sapeurs pompiers de Paris du Fort de Villeneuve-Saint-Georges accueillait ce lundi la cérémonie de lancement de la deuxième promotion des cadets de la Sécurité Civile dans le Val-de-Marne. Pendant un an et avec le concours des services de l’Éducation nationale, de la Croix Rouge et de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris, les cadets vont découvrir les enjeux liés à la sécurité civile, les acteurs, les gestes de prévention et les réflexes à adopter.

Ces rencontres et ces séances de formation permettent aux cadets non seulement de découvrir cet univers mais également de développer leur sens civique et le goût de l’engagement aux côtés des acteurs qui l’incarnent au quotidien au service de la population du département qu’ils soient sapeurs-pompiers, fonctionnaires ou bénévoles au sein de la Croix-Rouge, constituant pour les élèves une étape forte dans leur parcours de citoyens.

Après un ballon d’essai l’année dernière, ce dispositif qui n’avait été proposé qu’à quatre établissements vient d’être étendu à 8 collèges du département pour un effectif total de 200 élèves. Il s’agit des collèges Elsa Triolet et Willy Ronis à Champigny-sur-Marne, Pierre Brossolette à Villeneuve-Saint-Georges, Janus Korczak à Limeil-Brévannes, Jules Valèse à Vitry-sur-Seine, Jean Moulin à Chevilly-Larue, Henri Wallon à Ivry-sur-Seine et enfin Françoise Giroud à Vincennes.

 

 

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi