Transports | | 22/02/2018
Réagir Par

Calendrier du Grand Paris Express: départements et région en colère

Calendrier du Grand Paris Express:  départements et région en colère

C’est via un communiqué commun que les présidents* et présidentes* des sept conseils départementaux de banlieue et du Conseil régional d’Ile-de-France, qui communiquent désormais ensemble sur les questions métropolitaines et du Grand Paris Express, ont réagi aux annonces du Premier ministre et de la ministre des Transports à propos du nouveau calendrier officiel du futur métro.

Les élus considèrent que leur avis n’a pas été pris en compte et que le gouvernement a pris une décision “unilatérale“. Les élus y voient “un absolu mépris du Premier Ministre pour la voix des élus et les
habitants de petite et grande couronne” et estiment que ces annonces démontrent “l’incapacité de l’Etat à piloter ce  chantier du siècle”.

Les élus mettent en garde contre les “conséquences douloureuses pour les Franciliens et pour la France” alors que le Grand Paris Express “doit désenclaver des territoires, accroître l’offre de logements et d’emplois en Ile-de-France, faciliter le quotidien des Francilien.”

Les Franciliens payent déjà

Ils déplorent “que les mesures de financement indispensables pour respecter le calendrier initial ne soient pas prises, dès à présent”,  rappelant que “les franciliens contribuent massivement au financement de la Société du Grand Paris, notamment par la taxe spéciale d’équipement (taxe d’habitation et taxe foncière)” et que “c’est par manque de financement de l’Etat que le calendrier initial n’a pas été tenu.”

Manque d’informations

Concernant les motivations du gouvernement, les élus dénoncent un manque de visibilité. “Le Gouvernement invoque des problèmes techniques et financiers dont les élus n’ont pu juger le fondement n’ayant pas eu le droit de disposer de documents solides durant la prétendue concertation qui ne fût en réalité qu’un simulacre. La Cour des Comptes soulignait avec insistance que les élus membres du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris étaient intentionnellement privés des informations qui auraient dû leur permettre d’exercer leur rôle de contrôle et de proposition, comme le prévoit l’article 8 du décret n°2010-786 du 7 juillet 2010.  Simulacre de concertation qui s’est confirmé quand le Premier Ministre a décidé de faire ces annonces lors d’une conférence de presse sans en avoir averti les parties prenantes“, fustigent les élus.

*Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France, Jean-Jacques Barbaux, Président
du Département de la Seine-et-Marne, Pierre Bédier, Président du Département des
Yvelines, François Durovray, Président du Département de l’Essonne, Patrick Devedjian,
Président du Département des Hauts-de-Seine, Stéphane Troussel, Président du
Département de la Seine-Saint-Denis, Christian Favier, Président du Département du Valde-Marne,
Marie-Christine Cavecchi, Présidente du Département du Val d’Oise

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
5 commentaires pour Calendrier du Grand Paris Express: départements et région en colère
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi