Santé | Joinville-le-Pont | 30/05
Réagir Par

Deux médecins du 94 lancent une appli pour détecter le cancer de la peau

Deux médecins du 94 lancent une appli pour détecter le cancer de la peau © FB
Publicité

Trois photos, quelques informations et un push sur son smartphone... Désormais, un généraliste pourra demander son avis sur un cas suspect à un confrère spécialiste en trois clics. A l'initiative : deux médecins val-de-marnaises qui ont décidé de contourner la difficulté croissante d'obtenir des RDV rapides avec des dermatos. 

Apparition d’une tâche sur le corps ou évolution d’un grain de beauté peuvent être les signes annonciateurs d’un cancer de la peau. Et il faut réagir vite. Un diagnostic tardif peut être fatal. Mais en Île-de-France, la baisse de la démographie médicale allonge toujours plus les délais d’accès aux dermatologues. C’est dans ce contexte que dès 2014, Laurence Ollivaud, onco-dermatologue à Charenton-le-Pont et à l’hôpital privé Paul d’Egine de Champigny-sur-Marne, et sa consœur, Marie-Sophie Gautier, installée à Joinville-le-Pont et intervenant à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil, ont cherché un moyen de prioriser les cas suspects.

« Il s’agit d’une application smartphone utilisable même déconnectée qui permet au médecin généraliste de prendre en photo la lésion cutanée suspecte et de remplir un mini-dossier puis de l’envoyer à son dermatologue de proximité pour avis. A partir de là, c’est le spécialiste qui prend le relais et donne un rendez-vous au patient s’il est nécessaire d’intervenir », résume Marie-Sophie Gautier. Pendant quatre ans, les deux docteresses se sont investies dans la conception de ce projet pilote, obtenant le concours financier de l’ARS d’Île-de-France dans le cadre de son plan de déploiement régional de la télémédecine.

Une première phase d’essai a désormais démarré. Dix dermatologues du Val-de-Marne, de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne ont choisi dix médecins généralistes avec lesquels tester l’application. Et après six mois d’utilisation, les premiers résultats sont  prometteurs. « Le médecin d’une maison de retraite a utilisé l’application après avoir été interpellé par une lésion cutanée sous le sein d’une résidente âgée de 82 ans. Je suis allé sur place pour réaliser une biopsie qui a permis de dépister un cancer du sein. Dans un autre cas, un homme d’une soixantaine d’année avait pris rendez-vous chez un dermatologue pour une grosse tumeur au bout du nez, entre temps, il a vu son généraliste qui nous a alerté via l’application. Au final, l’homme a été opéré avant son rendez-vous initial avec le dermatologue! Nous sommes passés dans certains secteurs géographiques de quatre à neuf mois d’attente à seulement deux semaines », détaille Laurence Ollivaud. Une expérience similaire est menée en ce moment à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil pour la prise en charge des urgences dermatologiques.

A terme, la question de la rémunération de la télé-expertise

Si ces retours positifs confirment la pertinence de ce système et, plus généralement, de la télémédecine, les deux onco-dermatologue à l’origine du projet ont aussi conscience de la nécessité de valoriser cette nouveau service rendu par le généraliste. « Nous craignions que le dispositif ne soit pas utilisé faute d’incitation. A l’heure actuelle, ce sont 12 euros qui s’ajoutent au coût de la consultation. Ce n’est pas suffisant compte tenu du temps pris par le médecin pour examiner le patient, prendre les photos et remplir le mini-dossier. D’autant plus que dans de nombreux cas, sur des publics particulièrement ciblés comme les personnes âgées isolées, c’est souvent au médecin de prendre l’initiative », insistent les deux médecins à l’origine du projet.

Dans le cadre de la mise en œuvre du plan pour renforcer l’accès territorial aux soins présenté en octobre dernier, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a nommé des délégués à l’accès aux soins chargé d’effectuer un tour de France des initiatives contre les déserts médicaux. C’est dans ce cadre que Sophie Augros, médecin, et Elisabeth Doineau, sénatrice de Mayenne ont rencontré ce mardi à Joinville-le-Pont, les docteurs Gautier et Ollivaud pour se voir présenter l’application.

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Deux médecins du 94 lancent une appli pour détecter le cancer de la peau
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi