Publicité
Publicité: Forum Export 94
Politique locale | Champigny-sur-Marne | 26/10
Réagir Par

Champigny-sur-Marne: le maire PCF Christian Fautré lance les municipales 2020

Publicité

Annoncer sa candidature et lancer sa campagne à seize mois de l'échéance, c'est rare pour un maire sortant. Mais à Champigny-sur-Marne, "l'enjeu est grand" a rappelé ce jeudi Christian Fautré en annonçant sa disponibilité pour mener la bataille à l'occasion d'une conférence de presse dans une salle Morlet remplie de ses plus fidèles soutiens. Le maire PCF doit relever trois défis.

Le premier défi est celui d’un rapport de force gauche-droite très tendu. Pour les Républicains, Champigny-sur-Marne fait partie des cibles prioritaires des municipales 2020 en Val-de-Marne, alors que l’union de la droite y a réalisé une forte progression entre 2008 et 2014, obligeant le maire à un second tour lors des dernières élections. Une droite qui est restée en campagne depuis 2014, et qui, bien que désormais divisée au sein du Conseil municipal, pourrait savoir se rassembler au moment venu. D’autres acteurs entendent bien aussi ne pas se contenter de jouer les figurants, comme le Rassemblement national qui a fait son entrée au Conseil municipal en 2014 et la République en Marche. Autant d’opposants déterminés à jouer leur partition avec l’appui de leur mouvement respectif car Champigny n’est pas un petit enjeu, qui fait partie des trois plus grandes villes du département avec ses 76 000 habitants.

Dans ce contexte de forte tension, le second défi est celui de l’union de la gauche, jamais simple, avec notamment une question préalable : celle de l’accord à trouver avec La France insoumise dont les scores, à Champigny comme ailleurs, ont largement dépassé ceux des communistes aux dernières législatives.Il faudra aussi passer du temps pour convaincre et concilier les autres composantes de la gauche, socialistes et écologistes, et composer avec les divisions locales.

Le troisième défi est celui de la popularité du maire alors qu’il n’a été élu que cette année, suite au décès de Dominique Adenot, lequel n’aura pas eu le temps de lui remettre l’écharpe directement. Christian Fautré n’aura donc été officiellement à la tête de la commune que deux ans avant les élections, même s’il était déjà maire par intérim depuis début 2017. Un temps court pour asseoir sa notoriété auprès de tous les habitants dans cette grande ville qui s’étire en de nombreux quartiers.

A ces défis, l’élu entend répondre par un bilan, des projets co-construits avec les habitants et des valeurs, ainsi que le temps de les expliquer. Pour ce qui est du bilan, un document revenant sur les quatre années de mandat de l’équipe sera diffusé dès la tenue de la Foire au troc, début novembre. Suivront rencontres et échanges sans relâche, dans tous les formats. En termes de priorités, le maire met le cap sur la transformation du centre-ville, en pleine mutation, le développement économique, avec notamment la valorisation des nombreux hectares encore disponibles entre la tour hertzienne et la future station Bry-Villiers-Champigny du Grand Paris Express et le logement, rappelant que 4800 Campinois sont attente de logement social. L’élu souhaite répondre à cette « crise du logement » en panachant logement social et accession à prix maîtrisés à la propriété. Sur les questions de sécurité, parmi les principaux chevaux de bataille de ses opposants, l’élu rappelle qu’il a candidaté et obtenu la PSQ (Police de sécurité du quotidien) avec le renfort de 25 policiers nationaux, et la rénovation prochaine du commissariat.

Pour construire son programme, l’élu annonce qu’il organisera « des ateliers citoyens ouverts » dès le mois de janvier. « Tout, bien sûr, n’est pas à inventer : de grands projets que nous portons dans le mandat actuel, se concluront après 2020, comme les deux nouvelles médiathèques et le 2èmepuit de géothermie (actions rares dans la région actuellement !) ; de nouveaux aménagements de circulations douces, l’installation d’entreprises sur nos secteurs de développement économique, un nouveau pôle de petite enfance, l’aide à la venue de nouveaux médecins de ville …..  Certains de ces projets se concluront même plus tard, à l’horizon 2030, comme la mise en service globale du Grand Paris Express », détaille le futur candidat.

En termes de valeurs, le maire sortant a déjà les éléments de langage bien affutés, qui a résumé l’enjeu ainsi :  « Soit Champigny glisse dans la nébuleuse droitière et son extrême, ce  qui constituerait un grand retour en arrière ; ou se laisse porter par les coups de gueule et la mode du « dégagisme » ambiant ; soit notre ville reste un territoire de vie, de culture, de solidarité, de résistance et d’ouverture. »

Dans la salle ce jeudi, se mêlent élus de la majorité, mais pas de PS ni de LFI, militants communistes, représentants associatifs… L’ancien maire Jean-Louis Bargero, le président du Conseil départemental, Christian Favier, le sénateur Pascal Savoldelli sont aussi aux côtés du chef de file communiste. « Je serai très investi dans cette campagne », indique le président du département qui se réjouit de cette annonce qui « clarifie le paysage politique » .

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour Champigny-sur-Marne: le maire PCF Christian Fautré lance les municipales 2020
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi