Urbanisme | Charenton-le-Pont | 19/03
Réagir Par

Charenton-Bercy: l’offre de transport doit suivre plaide Hervé Gicquel

Nouvelle gare de RER D, centre aquatique, lien avec le projet parisien, concertation avec les habitants… Quelques questions à Hervé Gicquel, maire LR de Charenton-le-Pont, sur le projet Charenton-Bercy lauréat du concours Inventons la métropole.

C’est Bouygues Immobilier, via sa structure UrbaEra, qui a été sélectionné dans le cadre du concours Inventons la métropole pour reconstruire le quartier de Charenton qui jouxte le périphérique. Ce projet qui représente près de 10% du territoire de Charenton doit d’abord aider à recoudre la ville coupée en deux par le faisceau ferré, grâce à une nouvelle passerelle Valmy dotée d’espaces verts et pensée comme un quartier de ville, avec, potentiellement, une station de RER D à ses pieds. Il doit ensuite estomper la frontière aujourd’hui très matérialisée avec Paris, en prolongeant jusqu’au centre de Charenton la rue du Baron Leroy qui passe derrière Bercy Village, et en repensant le noeud de rocades automobiles qui s’enchevêtrent au niveau de la porte de Bercy. De l’autre côté du périph, Paris travaille de son côté à un vaste renouveau du quartier dans le cadre de son projet Bercy Charenton. Côté Charenton, le projet doit aussi renouveler profondément l’urbanisme actuel de cette partie de la ville occupée par des entrepôts et le centre commercial vieillissant, fermé sur lui-même, de Bercy 2. Au programme notamment:  un millier de logements, des bureaux censés générer 15 000 emplois, un studio d’animation 3D et un centre aqualudique. Sur le plan architectural, est attendue une tour de 180 mètres dessinée par le champion des gratte-ciels SOM (Skidmore, Owings and Merrill) qui accueillera une forêt verticale. Voir article détaillé et en images sur le projet. Dévoilé sur le Mipim (Salon international de l’immobilier qui se tenait à Cannes la semaine dernière), le projet doit désormais se concrétiser sous l’égide de son promoteur, de l’aménageur Grand Paris Aménagement et de la ville. Petit point d’étape avec le maire de Charenton, Hervé Gicquel.

Quelle concertation avec les habitants ?

La première étape a été la présentation du projet lors d’une réunion publique le 12 mars qui a réuni plus de 400 personnes, ce qui était du jamais vu pour ce type de rencontre, et témoigne de l’intérêt des habitants pour ce projet attendu depuis des décennies. En conclusion de la réunion publique, j’ai donné rendez-vous en octobre pour lancer des ateliers participatifs avec la population et toutes les parties prenantes: entreprises, commerçants…

Quand doivent commencer les travaux ?

Il n’y a pas encore de date pour le premier coup de pioche car plusieurs mois d’échanges sont prévus avec la population, le lauréat, l’aménageur, et il y a ensuite des délais incompressibles d’autorisations de construction. Géographiquement, l’aménagement devrait commencer par le périmètre escoffier, dans le prolongement de la rue du Baron Leroy.

Est-il à l’ordre du jour de réunir les deux projets, Charenton-Bercy et Bercy-Charenton, menés respectivement par les  villes de Paris et de Charenton-le-Pont chacun du côté du périph?

Non car nous avons chacun nos prérogatives sur les politiques d’aménagement urbain,  mais nous n’avons jamais autant échangé et nous travaillons ensemble à la complémentarité et l’harmonie des projets. Dans le cadre du concours Inventons la métropole, Paris m’a invité à siéger dans le jury pour le projet d’hôtel logistique de Bercy-Charenton, et j’ai invité Jean-Louis Missika (adjoint à l’urbanisme de Paris) et la maire du 12e arrondissement (Catherine Baratti-Elbaz) au jury du projet Charenton-Bercy. Non seulement on se concerte mais on s’invite pour que chacun soit parfaitement au courant de ce qui se passe dans l’autre ville.  La tour qui pourrait voir le jour dans notre ville sera par exemple dans la parfaite continuité des tours parisiennes.

Des équipements en commun

Nous travaillons par ailleurs sur des équipements publics en commun, notamment un collège porte de Charenton, dans le périmètre du stade Léo Lagrange. Nous avons déjà réuni les deux recteurs de Créteil et Paris en décembre pour demander un collège unique et la ville de Paris travaille désormais à l’intégration d’une centaine d’élèves charentonnais dans ce futur collège.

Qu’en est-il du projet de centre aqualudique ?

Pour cet équipement également, nous envisageons une mutualisation avec Paris qui est intéressé. Il a vocation à répondre à la fois aux habitants du 12e et de Charenton.

Il est question d’une station de RER D au pied de la nouvelle passerelle Valmy. Ce projet ne fait toutefois pas partie des investissements programmés en Ile-de-France, et d’autres projets sont déjà en cours comme le Grand Paris Express ou le plan de modernisation des RER, qui représentent déjà des coûts importants.

Techniquement, c’est réalisable. La SNCF m’indique que c’est possible.  Il y a bien sûr des considérations financières mais je voulais poser l’hypothèse d’un transport public nouveau car j’estime que ces deux opérations de Paris et Charenton ne peuvent raisonnablement voir le jour que si Ile-de-France Mobilité et l’Etat se posent bien la question de l’offre de transport complémentaire. Le réseau de transport actuel de notre territoire, qu’il s’agisse du métro, du tramway ou des bus, ne suffiront pas à répondre aux besoins futurs de ce très grand périmètre qui a vocation à accueillir 9 000 habitants à Paris, 2500 à Charenton-le-Pont, ainsi que 15 000 emplois de chaque côté, soit jusqu’à 30 000 salariés de plus. L’offre de transport doit être pensée à l’aune de ces projets. L’Etat nous encourage à aménager nos territoires stratégiques et à fort potentiel et nous sommes volontaires pour répondre à cette attente mais les pouvoirs publics doivent se retrousser les manches pour accompagner cette mutation. Nous sommes ici dans le concret du rééquilibrage est-ouest.

A lire aussi :

Charenton-le-Pont s’offre un gratte-ciel vert

Inventons la métropole: les tours du bord de Marne passent au rabot

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

9 commentaires pour Charenton-Bercy: l’offre de transport doit suivre plaide Hervé Gicquel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *