Publicité
Publicité: Entrepreneur#Leader CCI Ile-de-France
Tourisme | Vincennes | 14/11
Réagir Par

Le château de Vincennes signe une convention tourisme sécurité

Publicité

Achevé au XIVe siècle pour protéger Paris, le château de Vincennes n'a jamais eu à faire la démonstration de ses moyens défensifs. Mais cette forteresse qui draine chaque année près de 200 000 visiteurs s'astreint, dans un contexte de menace terroriste, à une remise à niveau de sa sécurité.

Le château de Vincennes est devenu, ce mardi, le premier monument du Val-de-Marne a faire l’objet d’une convention tourisme et sécurité, quelques mois après la réalisation d’un état des lieux ayant révélé quelques vulnérabilités et prodigué des recommandations pour protéger le château de tout assaut.

Plusieurs dispositifs anti-bélier (plots escamotables, jardinières, barrières) ont d’ores et déjà été placés aux abords de l’entrée principale du château. De même, le local du bureau de la sécurité extérieure a été déplacé dans un endroit plus opportun. Enfin, des serrures magnétiques ont été posées.

Les signataires de la convention, le préfet Laurent Prévost, la maire de Vincennes Charlotte Libert-Albanel, la directrice territoriale de la sécurité de proximité du Val-de-Marne Valérie Martineau et le chef du service historique du ministère de la Défense se sont engagés à prendre des mesures coordonnées de prévention et de protection du site. La convention doit favoriser par ailleurs la coopération inter-services et la mobilisation de moyens humains, techniques et organisationnels.

Un label sécurité

Pour assurer le suivi et l’exécution de la convention, un comité associant les signataires de la convention sera créé. Ce dernier établira chaque année le bilan de la mise en œuvre des actions de coopération et présentera les recommandations utiles à l’amélioration de la sécurité du site. Le respect des dispositions de la convention permettra la délivrance d’un label « Sécuri-site » par le préfet.

Dans le Val-de-Marne, les services de l’Etat travaillent à la signature de conventions similaires avec les sites les plus emblématiques et les plus fréquentés du département. Ce pourrait être le cas par exemple du musée d’art contemporain de Vitry-sur-Seine, le Mac Val, cite la préfecture.

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi