Publicité
Publicité : Fête des solidarités
Grands projets | Accueil Val de Marne (94) Grand Paris | 23/03/2018
Réagir Par

La Cité de la gastronomie Paris Rungis se dévoile

La Cité de la gastronomie Paris Rungis se dévoile © Atelier d’architecture Denis Huerre
Publicité

Dans les rêves depuis longtemps, le projet de Cité de la gastronomie Paris-Rungis est désormais bien concret et a été dévoilé sur le Mipim (salon international de l’immobilier) la semaine dernière. La consultation des opérateurs débutera dès la fin 2018. Coup d’oeil.

Porté par les villes de Chevilly-Larue, Orly, Rungis, Thiais, Paris, le département du Val-de-Marne et la région Ile-de-France, la Cité de la gastronomie devrait ouvrir en même temps que la gare MIN Porte de Thiais – Cité de la gastronomie du Grand Paris Express, sur le prolongement de la ligne 14 Sud, et elle donnera sur la même place publique que la gare.

Au programme : un centre d’interprétation et d’expérimentation en lien avec des expositions temporaires ; une maison des projets, un auditorium, un plateau modulable pour des formations, es restaurants d’application, des commerces spécialisés, des restaurants, une rue couverte pour les grands banquets et les spectacles vivants et gastronomiques, des jardins pédagogiques en lien avec des fermes urbaines voisines. «Désormais, le programme de la Cité de la gastronomie Paris-Rungis est clair et arrêté ainsi que le montage opérationnel de réalisation des 4,3 hectares du quartier de la gastronomie. Dans la consultation d’opérateurs qui sera lancée à l’automne 2018 et qui portera sur la Cité et son quartier, nous laisserons une certaine marge de manoeuvre aux groupements candidats pour que leur créativité en matière de programmation renforce la dimension à la fois culturelle et éducative de la gastronomie et les valeurs de partage et de convivialité propres au repas gastronomique des Français», motive Stéphanie Daumin, présidente du Syndicat d’études de la Cité de la gastronomie Paris-Rungis. «La Cité de la gastronomie Paris-Rungis et son quartier doivent faire vivre la culture culinaire et l’art de la table en devenant un lieu reconnu de découvertes, de ressources, de formation et de recherches appliquées pour les professionnels comme le grand public, c’est la condition pour bénéficier du classement Unesco du repas gastronomique des Français et pour le conserver à l’avenir », explique Anne Pétillot, directrice du syndicat.

Le patron du MIN de Rungis présidera le comité des partenaires

Frédérique Wagon, secrétaire générale de la Fédération des marchés de gros, a pour sa part annoncé la mise en place du Comité des partenaires de la Cité, présidé par Stéphane Layani, président de la Semmaris, société gestionnaire du  MIN de Rungis. Ce comité organisera à partir de cette année un ensemble d’événements pour soutenir le projet et impliquer en amont les entreprises mécènes dans le programme d’actions culturelles et éducatives de la Cité de la
gastronomie Paris-Rungis.

 

 

A lire aussi :

Enfin du concret pour la Cité de la gastronomie de Paris-Rungis

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi