Politique | Le Kremlin-Bicêtre | 31/03
Réagir Par

Le club Au Sergent du Kremlin éclaboussé par la mise en examen du maire

Le club Au Sergent du Kremlin éclaboussé par la mise en examen du maire © Benjaminp

Boire peu mais bon, tel est l’adage de l’association d’amateurs de vin Au sergent du Kremlin, aujourd’hui soupçonnée d’avoir permis l’enrichissement frauduleux de son président Jean-Marc Nicolle, maire MRC du Kremlin-Bicêtre, pour pouvoir jouer au tiercé sans limite. Mais qui est cette association ?

L’association a été créée en juillet 2001 par cinq administrateurs:  Jean-Marc Nicolle, à l’époque 1er adjoint, en tant que président, Denise Lefèvre, ancienne élude de la ville, à l’époque vice-présidente et aujourd’hui trésorière de l’association, une ancienne directrice communication de la ville en tant que secrétaire, un agent RATP, à l’époque trésorier, qui indique ne plus faire partie de l’association aujourd’hui, et enfin un directeur de société de conseil, domicilié dans l’Essonne, en tant que deuxième vice-président. L’association, domiciliée chez Jean-Marc Nicolle, se donne pour objet « de développer principalement la connaissance du vin par l’initiation à l’œnologie, par la découverte des terroirs, par la visite chez les vignerons et par la dégustation du vin, et de favoriser la découverte de mets, de la bière et des alcools. » Dans ses statuts, l’association précise que ses ressources se composent « des cotisations versées par ses membres, des subventions qui peuvent lui être accordées et des recettes des manifestations. »

Progressivement, l’association se développe en organisant régulièrement des soirées de dégustation de vin. Selon sa trésorière, Thérèse Lefèvre, l’association compte aujourd’hui environ 80 adhérents et elle se réunit chaque mois sauf durant les congés. En bref, un petit club sympa où l’on se fait plaisir avec modération. Pour aller plus loin, est aussi envisagé un temps de créer une confrérie, et une deuxième association, La Confrérie Au Sergent du Kremlin est du reste constituée en 2005, dont le maire de la ville doit être le grand maître, aux côtés d’un grand argentier et d’un grand chambellan, dans la tradition des confréries. « Nous avions le projet de cultiver un peu de vigne mais finalement cela ne s’est pas fait », explique la trésorière.

La trésorière actuelle sidérée

En découvrant les nouvelles ce vendredi, cette dernière a également été sidérée. « Je connais Jean-Marc Nicolle sous un autre jour. Pour moi c’est quelqu’un de sérieux, très compétent, c’est un gros travailleur. Il ne m’appartient pas de commenter. Je crois en la présomption d’innocence », témoigne-t-elle. Sur les flux financiers qui semblent avoir transité par l’association, la trésorière indique n’être absolument pas au courant et les chiffres qu’elle gère n’ont aucune mesure avec ceux qui sont évoqués. Elle indique de même ne pas avoir été contactée par la justice à ce stade. Selon nos informations, c’est en effet la collaboratrice de cabinet du maire, mise en examen avec lui, qui aurait joué le rôle de trésorière de fait dans cette affaire, sans doute par un circuit financier différent de celui destiné aux adhésions. Pour rappel, le maire est soupçonné d’avoir demandé à des entreprises qui voulaient travailler avec la ville de faire des dons à l’association, et aurait ensuite récupéré l’argent pour jouer.  L’élu aurait ainsi misé jusqu’à 2000 à 3000 euros certains jours et les entreprises auraient versé quelques dizaines de milliers d’euros chacune, représentant au total près d’1 million d’euros.

Une association considérée comme proche de la majorité municipale

Dans l’entourage du maire et des élus, personne n’a jamais soupçonné la moindre malversation en relation avec l’association. Plusieurs élus font en revanche mention d’une association colorée politiquement.  « On savait qu’il y avait surtout des gens du MRC« , note un proche de la majorité.  « Je suis adhérent au MRC et n’ai jamais fait partie de cette association », rétorque Jean-François Banbuck, le premier adjoint. « C’était avant tout une association conviviale« , pointe un autre élu. « Nous connaissons bien cette association et nous avons essayé de nous en rapprocher pour en apprendre plus car nous voyions bien qu’il y avait une sélection des membres à l’entrée, mais nous en avons rapidement été écartés. On a demandé si l’on pouvait adhérer et l’on nous a répondu non« , indique Arnaud Weber-Guillouet, président du groupe d’opposition LR et divers droite. « Il y a aussi eu un gros débat en Conseil municipal et nous avons demandé à ne pas voter pour la subvention de la ville à cette association (ndlr, subvention annuelle de 500 euros), à l’exception de toutes les autres, car nous considérons qu’elle était très liée à la majorité municipale« , poursuit Arnaud Weber-Guillouet qui ajoute que le problème qui se pose aujourd’hui est toutefois d’une autre nature. La question qui se pose désormais est qui savait ou ne savait pas au sein de cette association ? demande l’élu.

A lire aussi :

Sidération et questions après la mise en examen du maire du Kremlin-Bicêtre

La passion du tiercé aurait conduit le maire du Kremlin-Bicêtre à l’escroquerie

Garde à vue prolongée pour le maire du Kremlin-Bicêtre

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Le club Au Sergent du Kremlin éclaboussé par la mise en examen du maire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *