Initiative | Créteil | 11/04/2018
Réagir Par

Le collège Boileau de Chennevières champion régional de « Faîtes de la Sciences »

Le collège Boileau de Chennevières champion régional de « Faîtes de la Sciences »
Publicité

Une dizaine d'équipes issues de collèges et lycées de la région ont confronté leur projet scientifique à l'occasion du concours Faîtes de la Sciences, dont l'édition régionale se tenait ce mardi 10 avril à l'Université de Créteil (Upec). Lauréats : les chercheurs en herbe du collège Boileau de Chennevières, qui participeront à la finale à l'Université de Corte en Corse le 8 juin prochain.

«Lors d’un séisme, il y a trois types d’ondes, les ondes P et S sous la terre et les ondes L en surface.» Armé d’un long ressort en plastique, Asma, Julie et Emilie s’appliquent à montrer la forme des ces différentes ondes pour mieux comprendre ce phénomène naturel. «On a modélisé des bâtiments en plastique et en bois pour tester différentes structures et leur résistance aux ondes», explique Emilie. «Le sol aussi c’est important, si il est mou les bâtiments peuvent s’enfoncer, il faut qu’il soit rigide», ajoute Kieran. Ces collégiens de tous niveaux se retrouvent chaque semaine dans le club science du collège Nicolas Boileau à Chennevières-sur-Marne, animé par le prof de SVT Benjamin Lesage. «Cela fait une dizaine d’années que ce club existe, dans notre collège classé en REP, c’est une bonne occasion pour les élèves de découvrir la science et il a chaque année un franc succès», se réjouit ce dernier.

L’événement auquel ces jeunes participent est la «Faites de la science» organisée par la faculté des sciences et technologie de l’Université de Créteil avec différents partenaires comme l’Exploradôme ou l’association Les petits débrouillards. Plusieurs collèges et lycées de la région sont venus présenter leurs projets scientifiques devant un jury composé de professeurs de l’université et de membres extérieurs. «Il s’agit de juger leur démarche scientifique hypothèse-expérience-résultat, mais aussi la manière dont ils présentent ainsi que leur compréhension de ce qu’ils font», explique le doyen de la faculté, Jacques Moscovici. Les gagnants se verront le droit de partir en Corse au mois de mai afin de présenter leur travail au concours national.

En attendant, la journée de ce mardi était bien chargée : le matin en salle de cours, le midi au restaurant universitaire et l’après-midi en visite dans les labos avant la remise de prix dans l’amphithéâtre.

 

 

«Le premier passage devant le jury était un peu catastrophique, on était très stressé, mais on est déterminé pour le deuxième on est venu pour gagner», se motive une élève du collège Paul Langevin d’Alfortville,  venue avec quatre autres de ses camarades parler cosmétique. Analyse de différentes brosses, photos témoins, composition des produits… les collégiennes se sont intéressées scientifiquement au mascara et ont réalisé une vidéo en stop-motion disponible ici. Dans la même salle, des élèves du collège Simone Veil présentent un projet en lien avec les couleurs et les spectres colorimétriques avec des mélanges de pigment et de chaux. Amandine et Iris prennent le temps d’expliquer consciencieusement ce projet qui les a inspirées. «J’ai appris plein de choses, confie Amandine. Par exemple, je ne savais pas que le daltonisme comprenait plusieurs maladies» Iris est aussi enthousiaste : «la couleur m’intéresse, j’aime peindre des choses et je les offre à mes proches.»

Du côtés des lycées, le 94 était représenté par le lycée Gabriel Péri à Champigny : Balde, Théo et Matthieu sont venus présenter la fibre optique, sujet qu’ils ont abordé en cours. «On a relié une caméra à l’ordinateur en fibre pour espionner nos camarades», s’amuse Balde.

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi