Publicité
Publicité: Entrepreneur#Leader CCI Ile-de-France
Initiative | Créteil | 05/03
Réagir Par

Coop’Cot : elles planchent sur un supermarché coopératif en Val-de-Marne

Publicité

Créer un supermarché coopératif type La Louve à Paris ou la Cagette à Montpellier, dans un quartier populaire du Val-de-Marne, voilà le projet de deux jeunes enseignantes et d'une infirmière retraitée. Histoire du futur supermarché Coop'Cot.

« Nous sommes deux enseignantes qui nous sommes rencontrées à l’école où nous travaillons, explique Anne Courtel, l’une des initiatrices du projet. Nous avons changé notre manière de consommer pour du local et du bio mais il n’y a pas encore beaucoup de lieux de proximité pour consommer autrement, surtout dans les quartiers populaires« , motive la jeune enseignante, qui a grandi à la Cité verte de Sucy-en-Brie tandis que sa collège vit à Bonneuil-sur-Marne. « Nous avons entendu parler de La Louve (un supermarché coopératif du 18 e arrondissement) et vu le film Foodcup et avons décidé de nous lancer en commençant par demander un mi-temps pour prendre le temps de faire les choses dans l’ordre. Nous avons été à des réunions d’information et rencontré beaucoup d’acteurs pour mûrir notre projet. La rencontre Intercoop organisée à Lille (où étaient exposés de nombreux projets de supermarchés coopératifs) a été une mine d’or! La Louve a partagé avec nous des documents. Au début, nous pensions créer une épicerie plus petite mais il faut viser grand, au moins 1000 m2, pour rendre la consommation accessible en termes de prix. » 

Depuis la rentrée de septembre, Anne et Marie-Noëlle, les deux enseignantes qui ont obtenu leur mi-temps, se voient donc chaque lundi et mardi, rejointes dans leur projet par la tante de Marie-Noëlle, une jeune retraitée infirmière qui habite dans une cité de Drancy. Accompagnées par l’association Agir pour entreprendre de Choisy-le-Roi et Propj’aide, les trois entrepreneures planchent désormais sur le business plan, étape obligatoire. Elles ont aussi bénéficié de l’aide d’étudiantes en communication et du soutien du collectif local Créteil en transition. Une première réunion d’information, qui a attiré plus d’une trentaine de personnes, a permis de constituer une équipe de pionniers autour du projet avec l’installation de six commissions (local, communication, approvisionnement, gouvernance, gestion et vie associative). Dès janvier, les statuts de l’association, Les Amis de la Coop’Cot ont été déposés. « Les coopératives ont souvent des noms d’animaux comme La louve à Paris ou l’Eléfàn à Grenoble« , indique la créatrice.

Objectif : un supermarché coopératif avec des prix accessibles

« Nous avons défini quatre étapes essentielles  à commencer par la création de l’association et la constitution du groupement d’achat pour tester des produits et producteurs et l’ouverture d’un premier local d’épicerie test de 200 à 400 m2 pour commencer à pratiquer le mode coopératif, avec la participation des coopérateurs à raison de 3 heures par mois », détaille Anne Courtel. Pour venir faire ses courses chez Coop’Cot, il faudra être coopérateur en prenant 10 parts de la coopérative à 10 euros chacune, une fois pour toutes. Pour les étudiants et bénéficiaires des minimas sociaux, il suffira d’acheter une seule part. La quatrième étape, une fois que tout est en place, est l’ouverture d’un local plus grand et ouvert toute la semaine. « C’est à cette étape que nous pourrons proposer des meilleurs prix. »

Une réunion d’information mercredi 7 mars

Pour l’heure, Coop’Cot  a passé sa première étape et s’apprête à finaliser la seconde, celle du groupement d’achat, avec d’abord un sondage pour savoir ce que les gens veulent consommer, combien ils sont prêts à mettre, et à quelle fréquence. Pour continuer à développer ce projet, le moment est donc venu d’une seconde réunion, pour attirer de nouveaux coopérateurs prêts à s’investir. Celle-ci se tiendra ce mercredi 7 mars à 19h30 au CSC Madeleine Rebérioux de Créteil (27 avenue François Mitterrand). Comme la salle n’est pas très grande, il est recommandé de s’inscrire au préalable en envoyant un mail à supermarchecooperatif94@gmail.com.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi