Santé | Val de Marne | 02/02
Réagir Par

Crise des Ehpad, la fédération hospitalière du 94 prend acte

Alors que la mobilisation pour protester l’encadrement insuffisant dans les Ehpad a été massive ce mardi 30 janvier, la section départementale de la Fédération hospitalière de France a pris acte des tensions dans un communiqué.

« Cet état de tension, confirmé sur le terrain dans les Ehpad du département, révèle les fortes inquiétudes des personnels de toutes catégories, accrues notamment par les premières conséquences d’une réforme tarifaire dont l’impact, à terme, a été chiffré à plus de 200 millions d’euros au niveau national par la FHF. Cette dernière s’est positionnée au printemps 2017 auprès des pouvoirs publics en faveur d’un retrait de cette réforme et de l’ouverture de nouvelles négociations. La mobilisation se poursuit, en lien avec les fédérations régionales ainsi que la Fédération au niveau national, auprès des pouvoirs publics, des élus, des professionnels, et de l’ensemble de nos concitoyens. Dans ce cadre, la FHF-94 se fait le relais de la campagne de communication et la pétition #MarieLouise dès à présent très largement relayées. Cet engagement traduit la volonté réaffirmée ce jour en réunion de la section départementale de la FHF 94 d’une défense et d’un renforcement de la qualité de la prise en charge de nos aînés au sein des Ehpad du Val-de-Marne, et notamment les plus vulnérables d’entre eux. La FHF 94 soutient ainsi la démarche portée par la Fédération hospitalière de France de l’ouverture de nouvelles négociations avec les pouvoirs publics », insiste ainsi la présidente de la FHF 94, Isabelle Santiago.

Mardi 30 janvier, plusieurs centaines de personnes s’étaient rassemblées devant le siège de l’Agence régionale de santé (ARS) à Créteil avant de rejoindre le cortège francilien devant le ministère de la Santé à Paris, à l’appel de l’intersyndicale CGT, CFDT, FO, Unsa, CFTC, CFE-CGC et SUD et avec le soutien de l’association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) et d’associations de retraités.

 

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement
et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *