Initiative | Créteil | 06/06/2018
Réagir Par

De l’art pour changer de regard sur les troubles psychiques

De l’art pour changer de regard sur les troubles psychiques © Fb
Publicité

Depuis les années 90, le centre d'accueil thérapeutique Montaigne Garches, aujourd'hui rattaché au groupe hospitalier Paul Guiraud, propose des ateliers d'art thérapie aux patients souffrant de troubles psychiques. Ce mardi, était installée l'une de leurs fresques au coeur de la CCI du Val-de-Marne.

La pratique de l’art encadrée par des professionnels et des soignants permet aux patients souffrant de troubles psychiques de travailler sur leur autonomie, leur socialisation ainsi que leur estime de soi. « Ce n’est pas un cours de dessin, c’est un soin. Nous sommes parvenus à créer ce petit groupe de cinq personnes et il règne une très bonne ambiance. Ils viennent sur la base du volontariat et ce rendez-vous hebdomadaire leur offre l’occasion de sortir de chez eux », explique Feli Barbera, artiste formée à l’art thérapie.

A raison d’une quinzaine de séances de deux heures, Delphine, Frédéric, Olivier, Taieb et Arbi ont travaillé sur une œuvre intitulée « Art’Monie ». A l’aide de matériaux de récupération, ils ont fabriqué chacun de leur côté des éléments colorés qui ont ensuite été assemblés pour former une fresque, transformant ainsi leur travaux individuels en œuvre collective.

 

 

Mais une oeuvre est aussi destinée à être vue, à rayonner. Art’Monie, elle, est venue illuminer l’un des murs de la CCI du Val-de-Marne. « Nous sommes ravis et fiers de pouvoir acquérir cette œuvre qui fait écho à nos politiques de responsabilité sociale des entreprises et de qualité de vie au travail », s’est réjoui son vice-président, Jean-Michel Tasse. J’espère que votre atelier pourra essaimer dans d’autres entreprises pour porter ce message universel de l’art et du dialogue! »  La vente de cette oeuvre contribuera à financer les activités de l’association association Les Tennerolles, créée par le centre de Garches il y a une vingtaine d’années pour soutenir des événements festifs, sorties culturelles et vernissages d’exposition.

Pour le centre Montaigne Garches, il s’agit d’une première et Elodie Remant, assistante sociale participant aux ateliers thérapeutique y voit un signal positif pour l’image de la discipline. « Cela répond complètement aux objectif de la psychiatrie publique en France qui souhaite l’intégration des patients à la vie de la cité. Le fait de savoir que leur oeuvre est accrochée ici et qu’il y a un intérêt extérieur pour ce qu’ils font valorise leur travail et va ajouter une dynamique supplémentaire à la démarche. »

Olivier, l’un des participants, conclut le vernissage par une référence au livre d’Yves Duteil, Et si la clé était ailleurs?  (Médiaspaul, 2017) « Il y écrit que l’humanité est probablement au tournant de son évolution. Est-ce que ce qu’il s’est passé aujourd’hui n’est pas un témoignage de cette évolution ? »

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi