Histoire | Fontenay-sous-Bois | 25/04
Réagir Par

Déportation: opération pavés de la mémoire à Fontenay-sous-Bois

Szlama Ejzman et son père Moszek Ejzman, les époux Rubinstein… Cette semaine, la mémoire de neuf déportés fontenaysiens âgés de 17 à 68 ans, tous venus de Pologne ou de Russie se réfugier en France avant d’être déportés à Drancy puis assassinés à Auschwitz, sera ancrée dans le sol de la ville de Fontenay-sous-Bois par des plaques en laiton posées face à leur ancien domicile.

Au total, 165 déportés dans des camps nazis ont été recensés à ce jour par le mémorial de la déportation de Fontenay-sous-Bois, soit parce qu’ils étaient résistants,  soit parce qu’ils étaient juifs. Et la commune compte bien saluer leur mémoire. « A ce jour, les adresses précises de 75 de ces déportés de Fontenay-sous-Bois sont connues. L’idée est de mettre en place ces pavés progressivement au cours des prochaines années », explique Loïc Damiani, maire-adjoint délégué au patrimoine historique, à l’initiative de ce projet.

Cette semaine, les neuf premières plaques seront posées devant le 10 rue Paul Bert, le 17 avenue Victor Hugo, le 10 rue Anatole France, le 198 boulevard Gallieni, le 31 rue Cuvier et enfin le 45 rue Saint Germain d’où les époux Lyba et Estera Wajs, qui avaient fui la Pologne, ont été déportés de Drancy le 22 juillet 1942 et gazés à leur arrivée à Auschwitz 5 jours plus tard, à l’âge de 47 et 50 ans. Cette première pose s’inscrit dans le cadre de la Journée de la déportation du 29 avril.

Ces pavés de la mémoire, Stolpersteine en allemand, ont déjà été mis en place dans d’autres villes d’Europe, en Allemagne, Belgique, Hollande, Luxembourg, Autriche et en France depuis 2013.  Fontenay-sous-Bois est la première commune à en installer en  Ile-de-France.

Voire exemple de pavés ailleurs en France

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Cet article est publié dans avec comme tags Déportation, Fontenay-sous-Bois, Loïc Damiani
2 commentaires pour Déportation: opération pavés de la mémoire à Fontenay-sous-Bois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *