Publicité
Publicité : WELCOME 94 - l'évènement 2019 pour les entrepreneurs du Val-de-Marne
Mouvement social | Saint-Maur-des-Fossés | 31/05/2018
Réagir Par

Le député Frédéric Descrozaille a reçu les retraités en colère

Le député Frédéric Descrozaille a reçu les retraités en colère © Fb
Publicité

« Réduction du pouvoir d’achat des retraités, ça suffit !« , pouvait-on lire sur les tracts distribués par des manifestants ce mercredi à Saint-Maur-des-Fossés. Réunis devant la permanence du député LREM Frédéric Descrozaille, une trentaine de retraités ont protesté contre l’augmentation de la contribution sociale généralisée (CSG).

« Encore en activité, j’avais fait des simulations et je devais toucher 1490 euros de retraites, mais au final, lorsque j’ai reçu mon bulletin de pension, il y avait quarante euros en moins », déplore  Michel,  ancien secrétaire général de l’union locale CGT de Saint-Maur. Même expérience pour Regina, qui après 36 ans comme auxiliaire de puériculture reçoit un peu plus de 1200 euros par mois.

Pour ces retraités militants, l’augmentation de la CSG décidée par le gouvernement est la goutte d’eau qui fait déborder le vase après quatre ans de gel des pensions. « J’ai l’impression que l’on se moque de nous.  Avec l’argument de la solidarité intergénérationnelle, ils veulent nous faire croire qu’il est juste d’augmenter le pouvoir d’achat de tous les travailleurs en ponctionnant les retraités. Or, la retraite n’est rien d’autre que la reproduction en pire des inégalités touchant les actifs puisque les travailleurs pauvres n’ont jamais pu mettre d’argent de côté. De plus, le gouvernement semble ignorer que les retraités n’attendent pas d’être prélevés pour soutenir leurs enfants tant sur le plan financier que par des aides non marchandes », regrette Joëlle, retraitée du CNRS.

« Il y a des gens qui même en se trouvant en dessous des seuils fixés par le gouvernement ont tout de même été ponctionnés. Il est très important de se battre pour l’exonération de cette augmentation de la CSG et la revalorisation des pensions. Nous sommes un pays riche avec l’un des meilleurs taux de productivité en Europe. Il faut que nos actifs puissent partir à la retraite en bonne santé et pouvoir vivre dignement », insiste Pascal, retraité de la poste et militant chez Solidaires. « C’est important de venir demander des comptes à notre député parce qu’il nous représente tous et doit porter notre parole », explique un retraité saint-maurien devant la permanence.

Le député a reçu comme convenu la petite délégation. Un cordial entretien d’une petite heure avant que le parlementaire ne s’éclipse pour le palais Bourbon. « Nous lui avons dit que si nous étions corrects sur la forme, nous étions très en colère sur le fond. Il a indiqué souhaiter nous rencontrer à nouveau même si nous avons bien compris que sa position restait fidèle au gouvernement », apprécie l’un des participants.

Neuf organisations de retraités ont appelé à des rassemblements partout en France depuis plusieurs mois et une nouvelle manifestation est prévue le 14 juin prochain à Paris. En parallèle, les organisations de retraité ont lancé une pétition qui a déjà récolté près de 13000 signataires.

 

 

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Le député Frédéric Descrozaille a reçu les retraités en colère
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi