Publicité
Publicité : Fête des solidarités
Service public | Accueil Val de Marne (94) Val de Marne | 18/10/2018
Réagir Par

Défense de la Poste en Val-de-Marne : Bercy pose un lapin à la délégation

Défense de la Poste en Val-de-Marne : Bercy pose un lapin à la délégation © Fb
Publicité

Un an et demi après s’être rendus une première fois à Bercy, élus du Val-de-Marne, syndicats et usagers sont revenus devant le ministère des Finances pour protester contre la poursuite de la réorganisation territoriale de la Poste et les prochaines fermetures d’agences annoncées, dont celle de Boissy l’Orangerie dès le 5 novembre. Une délégation souhaitait être reçue en audience mais le cabinet du ministre ne leur a offert qu’une entrevue à une date ultérieure.

Au printemps, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, avait reconnu la dégradation de la qualité du service postal et créé 105 postes de CDI intérimaires dont 18 pour le département. Un geste insuffisant pour  les élus locaux, syndicats et collectif de défense des services publics qui dénoncent la poursuite des fermetures de bureaux de poste et les suppressions d’emplois.

« Entre l’été 2017 et l’été 2018, près de 72 tournées ont été supprimées. A Saint-Maur La Pie, il ne reste plus qu’un guichetier, deux postes ont été supprimés, le bureau a perdu 27% d’amplitude horaire et une supérette réceptionne les colis. S’ils sont trop volumineux, les usagers doivent aller de l’autre côté de la ville à La Varenne pour les réceptionner. A Coeuilly, un poste de guichetier sur les sept a été supprimé, à Maisons-Alfort Les Planètes, ils sont passés de 5 à 4 avec à chaque fois une baisse de l’amplitude d’ouverture », décrit Jean-Louis Berlatier secrétaire départemental de Sud PTT. Outre Boissy l’Orangerie, de nouvelles fermetures sont aussi prévues à Cachan La Plaine ou La Varenne Champignol.

« Le Val-de-Marne ne sera pas un désert postal. Il existe un contrat de présence postale mais il est national, nous réclamons la création d’un contrat de présence postale départemental opposable au groupe la Poste avec des engagements précis sur le nombre de bureaux, le personnel nécessaire », exige Christian Favier, président  PCF du Conseil départemental du Val-de-Marne. « Nous assistons dans notre département à un recul inédit de nos services publics de proximité. Le combat est rude mais nécessaire pour faire plier cette autorité de tutelle éloignée des réalités du terrain », converge Hervé Gicquel, maire LR de Charenton-le-Pont et président de l’Association des maires du Val-de-Marne.

 

 

Bien qu’ayant annoncé sa visite, aucune délégation n’a toutefois été reçue par le cabinet du ministre qui a en revanche acté le principe d’une rencontre dont la date n’est pas arrêtée. Pour les syndicats, la manifestation a malgré tout fait bouger les lignes. « Après avoir déposé le préavis de grève vendredi dernier, le directeur régional nous a reçu pour nous demander de renoncer à cette action et s’est engagé à recruter 29 postiers en CDI pour les centres de tri postaux », indique ainsi Sébastien Dandurand, secrétaire départemental CGT FAPT.

Lire aussi :

7,5% des bureaux de Poste du Val-de-Marne ont fermé en 18 mois

Défense de La Poste de quartier : le Val-de-Marne a donné de la voix à Bercy

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
2 commentaires pour Défense de la Poste en Val-de-Marne : Bercy pose un lapin à la délégation
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi