Publicité
Publicité: Entrepreneur#Leader CCI Ile-de-France
Environnement | Arcueil | 17/09
Réagir Par

Enquête publique sur la réouverture de la Bièvre à Arcueil et Gentilly

Publicité

Après Fresnes en 2003 et L'Haÿ-les-Roses en 2016, c'est à Arcueil et Gentilly que la rivière Bièvre, devrait bientôt revoir le ciel sur 620 mètres supplémentaires. L'enquête publique en vue de la réalisation des travaux commence ce lundi 17 septembre jusqu'au mardi 16 octobre.

Réceptacle des activités industrielles au 19ème siècle, le cours d’eau, devenu un égout à ciel ouvert, avait progressivement été canalisé et enterré. L’enjeu de cette réouverture est à la fois écologique et paysager. Il s’agit d’une part de « restaurer un fonctionnement plus naturel et écologique de la Bièvre », détaille l’étude départementale. « En dehors du lit mineur à proprement parler, des poches éloignées des cheminements ou inaccessibles sont prévues comme lieux protégés où une plus grande biodiversité est susceptible de s’installer. » Il s’agit d’autre part de proposer un aménagement paysager pour que les habitants puissent à nouveau se promener au bord du cours d’eau, redessiné et aménagé avec des ponts et passerelles. L’une des attentions particulières du projet porte en revanche sur son impact en cas d’inondation. Au programme : la démolition du réseau pour recréer un cours d’eau, la  réalisation de chemins piétons, l’aménagement paysager et le traitement écologique des berges. Des méandres vont aussi être recrées pour redonner à la rivière un aspect naturel et non une allure de canal.

Ouverture sauf au niveau du gymnase Ducasse

Concrètement, la zone partira de l’aval du pont sur lequel passe la RD61 au niveau du croisement des rues de la Division du Général Leclerc et de l’avenue Paul Doumer à l’ouest, par la Rue Gandilhon à l’est, par l’avenue François Vincent Raspail au nord (le long du parc du Coteau) et par la limite du parc du Coteau au sud. Il sera cependant impossible de recréer une continuité complète dans la zone du gymnase J.P. Ducasse, « pour des questions techniques et financières », précise l’étude du département. Des grilles anti-intrusion seront donc installées à chaque transition canalisation/zone rouverte. La Bièvre ne sera pas non plus rouverte au droit de la vanne clapet nécessaire à la gestion du bassin de rétention des eaux pluviales situé sous le stade avenue Raspail.

Voir le schéma ci-dessous (extrait de l’étude d’impact réalisée par le département dans le cadre de l’enquête publique)

9,2 millions de travaux

Les travaux ont été budgétés 9,2 millions d’euros et sont financés conjointement par le Conseil départemental du Val-de-Marne, maître d’ouvrage du projet, la Métropole du Grand Paris, la région et l’agence de l’eau.

 

 

Travaux de 2019 à 2021

Les travaux devraient démarrer d’ici l’été 2019 pour une durée de 20 mois.

Enquête publique mode d’emploi

Télécharger l’étude environnementale du département

Voir tous les documents de l’enquête publique sur le site de la préfecture

Il est possible de donner son avis par mail à pref-environnement@val-de-marne.gouv.fr jusqu’au 16 octobre.

A lire aussi 

Un timbre poste collector pour fêter la réouverture de la Bièvre

La Bièvre à ciel ouvert à l’Haÿ-les-Roses

Bièvre à ciel ouvert : la métropole met 2,5 millions d’euros

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

8 commentaires pour Enquête publique sur la réouverture de la Bièvre à Arcueil et Gentilly
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi