Entreprises | Val de Marne | 14/11/2018
Réagir Par

Entreprises en Val-de-Marne : stabilité en 2018

Publicité

La CCI du Val-de-Marne réunissait ce mardi 13 novembre son Club Conjoncture pour présenter les résultats de la dernière enquête annuelle de Médiamétrie sur l'activité des entreprises dans la région et le département. Occasion de dessiner un paysage en demi-teintes, et d'encourager à voir le verre à moitié plein.

L’indicateur d’activité au cours des six derniers mois enregistre un léger recul dans le Val-de-Marne, passant de -11 en
2017 à -13 en 2018, un solde inférieur à la moyenne d’Ile-de-France qui se stabilise à -8. L’indicateur d’évolution prévue du chiffre d’affaires au cours des six prochains mois progresse en revanche de 2 points (+10) égalant le niveau des PME d’Ile-de-France (+11), indique l’étude. Plus de la moitié des PME du département prévoit un chiffre d’affaires stable sur les six prochains mois tandis que 37% prévoient une légère baisse contre 35% en 2017.

Côté finances, stabilité également pour 56% des entreprises val-de-marnaises interrogées, tandis que 20,7% déclarent une « bonne » santé financière et et 23,3% une « mauvaise ». 29% des chefs d’entreprise interrogés font notamment état d’une dégradation de leur trésorerie quand 13% l’ont vue s’améliorer.

Même constat mitigé pour l’investissement. L’indicateur d’évolution des investissements au cours du dernier semestre recule de 3 points comparativement à 2017 dans le Val-de-Marne et de 2 points en Ile-de-France. Cette année encore, près d’un quart des établissements du département envisage une baisse des investissements au cours des six prochains mois. 18% envisagent en revanche de les augmenter.

 

 

Sur le front de l’emploi, l’indicateur sur l’évolution des effectifs au cours des six derniers mois recule dans le Val-de-Marne (-8 points) passant ainsi dans le négatif. A l’inverse, le solde de l’Ile-de-France sur cet indicateur se rapproche du point d’équilibre (-2). Une majorité très importante d’entrepreneurs font état d’une stabilité des effectifs, tant sur les six derniers mois (76,3% des interrogés) que sur les six prochains mois (80%). Seuls 6,2% des répondants prévoient une baisse contre 13,3% qui prévoient de recruter.

Bonne santé pour le commerce de gros

Dans le détail des secteurs, l’industrie affiche une belle progression de trésorerie, d’investissements et de perspectives de recrutement dans les 6 mois à venir mais prévoit en revanche un chiffre d’affaires à la baisse. Ce n’est pas le cas de la construction qui prévoit pour sa part une progression de 7 points avec également une progression des effectifs en perspective mais une diminution des investissements. Le commerce de gros, lui, soutient bien l’activité du département. L’indicateur d’activité des établissements dans le secteur du commerce de gros repasse une nouvelle fois en positif (+11) avec un gain de 29 points et les responsables d’établissements du commerce de gros dans le Val-De-Marne restent optimistes en ce qui concerne le prochain semestre, avec un indicateur d’évolution du chiffre d’affaires à +15. Belle progression également en perspective pour leur trésorerie, leurs investissements et leurs effectifs. Les commerces et services de proximité souffrent en revanche davantage.

Miser sur les projets structurants et l’innovation

« A l’image de la région Ile-de-France et du reste du pays, un retournement de tendance s’observe concernant les perspectives de la situation économique de la France sur les six prochains mois. Les dirigeants d’entreprises étaient 40% à attendre une amélioration en 2017 et ils ne sont plus que 20% en 2018 », relève Gérard Delmas, président de la CCI du Val-de-Marne, avant de mettre en valeur tous les projets structurants pour le développement économique en cours dans le département, citant aussi bien les métamorphoses de l’ex VDO, que de Charenton-Bercy, la vallée scientifique de la Bièvre, les Ardoines à Vitry-sur-Seine, le triangle de l’Echat à Créteil, la cité de la Gastronomie, ainsi que les transports à venir, du tramway T9 aux lignes 14 Sud et 15 Sud du Grand Paris Express. Et le président de la Chambre de commerce d’insister également sur l’innovation. « L’innovation est souvent assimilée de manière restrictive au domaine du high-tech, au numérique et à la smart city, mais c’est limiter les champs dans lesquels elle peut se déployer. L’innovation, c’est aussi des changements sociétaux liés aux nouveaux usages et aspirations individuels et collectifs. » Illustration en a été donnée dans le cadre d’une table ronde réunissant notamment les dirigeants ou représentants du groupe Mandar (grossiste de luxe à Rungis), de Franprix et d’Aéroports de Paris.

De son côté, le préfet du Val-de-Marne, Laurent Prévost, a mis en avant la contribution de l’Etat au développement économique local, citant l’encadrement par les agréments pour construire des m2 de bureaux, utilisé pour contribuer au rééquilibrage Est-Ouest; les mesures autour du Grand Paris Express pour que le chantier profite aussi aux PME ; les gros chantiers de la rénovation urbaine, les emplois francs ; le travail sur les compétences pour recruter des salariés qualifiés, notamment auprès des personnes éloignées de l’emploi, invitant également les entreprises qui le peuvent à prendre leur part à ce défi, notamment dans le cadre du dispositif Garantie jeune qui permet dans le Val-de-Marne à 1700 jeunes de remettre un pied dans le monde du travail. Le représentant de l’Etat a également évoqué l’implication sociétales des entreprises en évoquant le réseau départemental d ela transition écologique, le travail partenarial local avec la mise en place des bassins emploi formation. Le préfet a par ailleurs alerté sur l’augmentation du travail illégal constaté dans le département, demandant aux entreprises de jouer le jeu.

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi