Politique locale | Accueil Val de Marne (94) Alfortville | 17/09/2018
Réagir Par

Epinglée par la Cour des comptes, Alfortville contre-attaque

Epinglée par la Cour des comptes, Alfortville contre-attaque

(Mise à jour avec la position de l’opposition suite au Conseil municipal) Etrillée par un rapport de la Chambre régionale de la Cour des comptes  (CRC) il y a tout juste un an, en septembre 2017, Alfortville, dirigée par le maire PS Michel Gerchinovitz, présentera les actions qu’elles a mises en oeuvre suite à ce rapport lors du Conseil municipal de ce lundi 17 septembre.

Dans son rapport initial, la CRC avait notamment pointé une dégradation de la situation financière conduisant au surendettement, un dérapage des dépenses de personnel et de communication et une insuffisance d’informations aux élus à l’occasion des débats d’orientation budgétaire. La ville estime avoir désormais réalisé 91% des recommandations de la chambre, « contre 79% en moyenne dans le reste de la France », indique-t-elle dans son rapport. Concernant la gestion du personnel, la commune indique que les agents municipaux coûtent 563 euros par habitant contre 755 euros pour les villes de taille comparable, « que le fonctionnement des services municipaux coûte 1067 euros par an aux Alfortvillais contre 1426 euros pour les villes de taille comparable » et que « les intérêts d’emprunt de la ville s’élèvent à 41 euros contre 71 euros pour les villes de taille comparable. » 

Sur le plan de la dépense, la ville indique avoir réalisé 2,5 millions d’euros d’économie depuis 2014 « pour faire face notamment aux 2,5 millions d’euros de perte de dotation globale de fonctionnement infligée par l’Etat », et précise ne pas avoir augmenté les impôts.

Concernant le temps de travail des agents, dont la Chambre a demandé à ce qu’il soit porté à 1607 heures (35 heures par semaine),la commune indique avoir mis en place un groupe de travail. Elle précise aussi avoir encadré, comme demandé, l’affectation des véhicules et objets type smartphones, via une délibération votée au printemps 2017. L’évolution du régime indemnitaire (RIFSEEP) doit lui être voté en novembre mais la ville indique avoir supprimé les primes aux membres de cabinet.

Le Conseil municipal se tient en mairie ce lundi 17 septembre à 18h30.

Mise à jour le 19 septembre : réactions de l’opposition

Lors du Conseil municipal, les élus d’opposition n’ont pas eu la même lecture. Cédric Tartaud-Gineste (LR) a calculé que seulement 73% des recommandations de la CRC avaient été mises en oeuvre, réclamé des clarifications concernant la réduction effective du nombre de contractuels et opposé une interprétation différente du recrutement de contractuel comme directeur général adjoint. « Enfin si le fameux rapport de la CRC était si vertueux envers la gestion par la municipalité, je me demande pourquoi certains élus de la majorité l’ont pris à parti lors de sa présentation, l’année dernière ? », a questionné l’élu. De leur côté, Jean-François Coquet et Jacky Halbwax ont réclamé plus de précisions concernant les heures de travail effectif des agents,  dénoncé un « flou artistique » concernant le régime indemnitaire et salarial octroyé aux agents territoriaux municipaux par rapport à leur durée annuelle de travail effectif et estimé que le compte n’y était pas concernant « l’adaptation du parc de véhicules et leurs affectations, smartphones et tablettes aux élus par une délibération spécifique qui en limite explicitement l’utilisation aux seules fonctions communales ».  Ils ont par ailleurs dénoncé comme un « gouffre financier » les subventions accordées au Studio Théâtre.

A lire aussi :

La Cour des comptes étrille les finances d’Alfortville

Perquisitions en mairie d’Alfortville suite au rapport de la Cour des comptes

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
3 commentaires pour Epinglée par la Cour des comptes, Alfortville contre-attaque
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi