Sécurité | Alfortville | 05/06
Réagir Par

La fermeture de nuit du commissariat divise les élus à Alfortville

La mutualisation des équipes de police de nuit impliquant un regroupement de certains commissariats la nuit ne passe pas. Alors que le député et le maire d’Alfortville lancent la mobilisation contre la fermeture de nuit du commissariat en organisant notamment une manif, l’opposition dénonce un carnaval.

Pour Michel Gerchinovitz et Luc Carvounas, maire et député PS d’Alfortville, pas question de laisser passer la fermeture de nuit du commissariat. Les deux élus ont lancé une pétition sur Change.Org, qui a d’ores et déjà récolté près de 700 signatures, et ont publié sur le site de la commune une invitation à manifester le samedi 9 juin à 10h50 devant la mairie, pour protester contre cette fermeture.  « Le besoin d’économies ne peut légitimer le fait que notre sécurité de proximité devienne une variable d’ajustement ou qu’elle serve de levier de financement pour la création de la Police de Sécurité du Quotidien, qui n’entrera en service que fin 2019 ! Réformer, optimiser, ce n’est pas déshabiller un service indispensable au bien vivre des habitants pour en habiller un autre. Sur le thème de la sécurité, il n’y a pas d’arbitrage à effectuer, seule une approche qui additionne les moyens peut être efficace », déplore le binôme d’élus, qui rappelle que la ville a créé une police municipale et augmenté ses effectifs, mis en place un dispositif de vidéoprotection, réalisé et financé des travaux en faveur du commissariat d’Alfortville à hauteur de 30 000 euros et encore recruté un directeur prévention et sécurité.

Une initiative critiquée par l’opposition. « Face à un manque flagrant d’informations, nous ne nous associerons pas à ce défilé, qui prend davantage la tournure d’un carnaval que d’un réel combat politique pour la défense du territoire et des intérêts des Alfortvillais », rétorquent ensemble Jacky Halbwax et Cédric Tartaud-Gineste avec leurs groupes d’opposition de droite (respectivement Libres et Indépendants et LR-Agir-Centre), et Jean-François Coquet-Blanchard (Alfortville et Vous). «  Les effectifs seront mutualisés pour être redéployés sur le commissariat de Maisons-Alfort. Cette PSQ, sera une Police de proximité mieux organisée au service et attentes des usagers. Cette PSQ sera en lien étroit avec les partenaires locaux, en particulier les maires », défendent les élus d’opposition qui plaident pour investir davantage dans la police municipale. « Rappelons que ce mouvement de fermetures de commissariats de police et de gendarmeries a été initié sous Manuel Valls et son ami sénateur d’alors n’a pas défilé pour autant à ce moment-là. Nous dénonçons l’usage des moyens municipaux excessifs de communication aux seules fins d’une opération dont le député PS voudrait être le bénéficiaire. Usage de moyens déjà dénoncé par la Cour des Comptes qui a notamment entraîné une enquête de la brigade financière« , taclent les opposants.

Contexte. Pour rappel, il est prévu de regrouper les permanences de nuit de Charenton et Alfortville sur Maisons-Alfort pour mutualiser les équipes et favoriser la présence des agents sur le terrain. Le principe de cette mutualisation, qui pourrait s’étendre à d’autres communes, a été confirmé par le ministre au sénateur Christian Cambon il y a quelques jours (voir notre article). Cette perspective inquiète d’autant les élus qu’un projet de réduction par deux du nombre de commissariats du département, de jour comme de nuit, avait circulé il y a un peu plus d’un an, qui avait provoqué la colère des élus comme des policiers. Bien que ce projet, qui précédait l’élection présidentielle, ait été abandonné, le sujet est resté  particulièrement sensible. Voir notre dossier complet sur le sujet.

A lire aussi :

Fermeture de nuit des commissariats: manif aussi à Charenton-le-Pont

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

5 commentaires pour La fermeture de nuit du commissariat divise les élus à Alfortville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *