Festival | Fontenay-sous-Bois | 11/12/2018
Réagir Par

Festival des Aventuriers à Fontenay-sous-Bois : place à la scène émergente

Festival des Aventuriers à Fontenay-sous-Bois : place à la scène émergente © Tazzio Paris
Publicité

Le festival des Aventuriers revient à Fontenay-sous-Bois pour une 14ème édition à partir de ce mercredi 12 décembre, jusqu'au 20 décembre. Coup d'oeil sur le programme avec son directeur, Bertrand Turquety,  et sa programmatrice, Myriam Roque.

Comment s’est installé ce festival en 14 éditions d’existence?

Bertrand Turquety, directeur du festival A la base nous étions partis sur le rock en exploration pour nous ouvrir à d’autres styles musicaux tels que la pop, l’electro, le rap, le punk et des formes hybrides. Nous sommes toujours à l’écoute des indépendants et des émergents, des artistes qui ne sont pas encore fichés par de gros tourneurs et privilégient encore les petits circuits de distribution pour qui cet événement est une vitrine. Le festival a acquis une certaines légitimité dans le parc régional et attire chaque année un public de fidèles, environ 1500 spectateurs l’année dernières. Nous ne nous classons pas comme un gros festival car nos salles ont de petites jauges à environ 200 places, ce qui permet un vrai échange, une proximité entre l’artiste et son public. Cela fait partie de l’ADN du festival.

Myriam Roque, programmatrice du festival C’est un événement porteur pour la ville, qui mobilise pendant huit jours beaucoup de personnes tout en gardant une ambiance festive. Ce festival s’est construit grâce au bouche à oreille sur des groupes pas forcément très connus. Nous ne sommes pas Paris, nous sommes un festival de banlieue donc ce n’est pas facile de mobiliser du public pendant sept soirées. La fidélisation du public est déterminante pour nous. Nous avons acquis une certaine notoriété en invitant à se produire des artistes qui ont explosé entre temps comme Rover, Mathieu Chedid, Louise Attaque, Stuck in the sound, Jana Dead ou Kalfa.

Vous avez aussi contribué à lancer des artistes

Myriam Roque Notre parti pris est « osez la découverte, faites nous confiance, ces artistes en valent la peine ». Cette année, nous sommes fiers d’avoir deux groupes ayant participé à nos tremplins. Concrete Knives, un groupe de pop rock, finaliste en 2008, a sorti son premier album un an après avoir participé au tremplin de notre festival et cela a été un succès. Nous n’avions pas pu les programmer depuis mais l’occasion s’est présentée avec la sortie de leur second album. Il y a également Dani Terreur, un homme machine qui joue de la musique électronique, lauréat du tremplin 2016, qui joue en ouverture. Il vient de sortir son album. Nous l’avons suivi depuis 2016 en l’aidant à trouver des dates dans des salles de concert partenaires.

 

 

Quelle est la spécificité de cette édition?

Bertrand Turquety Jusqu’à maintenant, nous avions invité des artistes de tous horizons et nous allons nous recentrer cette année sur la scène émergente française.

Myriam Roque La quinzaine d’artistes que nous accueillons sont issus de la scène musicale française et les trois-quart d’entre eux ont sorti un album dans l’année. Cette saison, nous avons rajouté une soirée supplémentaire, en passant à sept. Le public aura un grand choix avec des styles musicaux variés tels que le folk, le blues, le rock, le punk, la house, la techno. Le spectre est large. Contrairement aux autres années où nous jouions une fois à la salle Jacques Brel, nous nous concentrons cette année sur l’espace Gérard Philippe dont nous apprécions le format à taille humaine. Il y aura également un concert gratuit en journée à la médiathèque Louis Aragon le samedi 15 décembre dès 15h30, avec Agathe Da Rama, un quartet toulousain Folk et blues. Autre artiste que l’on soutient et que nous avons le plaisir de recevoir cette année : Elias Dris, le jeudi 13. Plutôt folk, très influencé par la contre-culture américaine des années 60. Il est âgé d’une vingtaine d’année à peine, et est en résidence chez nous.

Au-delà de la musique, vous faites place à des associations citoyennes

Bertrand Turquety Nous mobilisons comme chaque année des associations engagées dans des causes citoyennes. Nous avons par exemple un partenariat avec La Cloche, à qui seront reversé les consignes. Il s’agit d’une association de soutien aux sans abris. Nous allons également poursuivre les initiatives pour promouvoir l’écologie avec des navettes et des éco-manifestations. Et une soirée va être organisée avec la mission handicap de la ville. C’est un événement où tout le monde peut trouver sa place. C’est pourquoi nous pratiquons une politique tarifaire volontairement abordable pour qu’elle ne représente pas un frein. (Tarifs à partir de 8 euros).

Ce mercredi, le festival s’ouvrira avec Dani Terreur, seul en scène.

Découvrez l’ensemble de la programmation  

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi