Politique | Créteil | 20/02
Réagir Par

Le Front National veut remobiliser pour les municipales

Alors que le FN a en partie implosé après les élections présidentielles, perdant une composante de ses militants partis rejoindre les Patriotes, l’heure est à la remobilisation sur le terrain en vue des Européennes et des Municipales. En Val-de-Marne,  Jean-Lin Lacapelle, secrétaire national aux fédérations, est venu motiver les troupes ce samedi 10 février, réunissant une trentaine de militants à Créteil.

Objectif: ancrage local. « Marine a rappelé que l’implantation locale était la priorité du Front National. Nous travaillons avec nos élus et responsables locaux, et nous organisons des formations« , annonce François Paradol, secrétaire départemental  et conseiller municipal à Vitry-sur-Seine.  « Quand le Front National gère les municipalités, il réussit. C’est une vitrine sur laquelle il faut qu’on s’appuie, et qu’on duplique dans d’autres localités« , affirme Jean-Lin Lacapelle, secrétaire national aux fédérations et à l’implantation,  vice-président du groupe FN RBM au conseil régional d’Île-de-France. A la suite du Congrès prévu le mois prochain à Lille, les cadres envisagent de constituer des groupes de travail dans lesquels les élus locaux devront construire un programme municipal. « Pour acquérir de la crédibilité, nous devons avoir une alternative municipale à proposer, et nous avons jusqu’en 2020 pour le faire« , motive l’intéressé.

Dans cette optique, se pose d’ores et déjà la question des alliances avec Florian Philippot, ou pas. « Quand on parle d’alliance, la porte est grande ouverte … Mais je parle d’alliance sérieuse. Les Patriotes n’existent pas, très sincèrement. On l’a vu dans les dernières élections partielles. Ce ne sont qu’un petit noyau de personnes qui ont décidé de quitter le FN et de vivre leur vie à leur manière. Cela ne mérite même pas que l’on en parle. La véritable alliance que Marine a menée et scellée, c’est lors de l’élection présidentielle, avec Debout La France. Mais il peut y avoir des personnalités issues d’autres rangs politiques qui souhaiteraient nous rejoindre et partager une bataille électorale, et qui ne le font pas parce que le nom Front National est un vrai point de blocage« , reconnaît l’élu qui mise désormais sur le changement de nom du parti.

 

 

 

 

 

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

2 commentaires pour Le Front National veut remobiliser pour les municipales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *